Calculs : attention aux cailloux !

Calculs : attention aux cailloux !
Les personnes souffrant de calculs urinaires, rénaux ou biliaires sont de plus en plus nombreuses. Notre mode d’alimentation jouerait un rôle important.Le point sur les calculs ou « cailloux ».Comment se développent-ils ?Quels sont les facteurs favorisant les calculs ? Comment les éliminer ? 
Calculs : attention aux cailloux !

Le choix de la rédaction

Dossier Santé : Voies biliaires et calculs : comment s'y retrouver ?

Voies biliaires et calculs : comment s'y retrouver ?

Cholécystite, coliques hépatiques, angiocholite, pancréatite, ictère : toutes ces pathologies, parmi les plus fréquentes, relèvent d'un même système anatomique. De la simple douleur de vésicule biliaire à la pancréatite aiguë grave, les mêmes calculs biliaires peuvent avoir des conséquences très différentes.

Lire l'article
Dossier Santé : Lithiases (calculs) : la prévention est-elle efficace ?

Lithiases (calculs) : la prévention est-elle efficace ?

La réponse est clairement oui, la prévention des lithiases est efficace, sauf qu'elle repose essentiellement sur un régime alimentaire que les patients ne suivent pas toujours à la lettre sur le long terme…

Lire l'article
Dossier Santé : Pourquoi les calculs biliaires, rénaux, urinaires et lithiases sont-ils en augmentation ?

Pourquoi les calculs biliaires, rénaux, urinaires et lithiases sont-ils en augmentation ?

Les calculs ou lithiases sont de plus en plus fréquents. Comme expliquer ce phénomène ? Et si notre alimentation était en cause ?

Lire l'article
Dossier Santé : Soigner des coliques néphrétiques

Soigner des coliques néphrétiques

Il n'est pas indispensable d'être hospitalisé pour traiter des coliques néphrétiques. Mais le traitement et les conseils donnés doivent alors être suivi scrupuleusement.

Lire l'article
Dossier Santé : Qui est à risque de calcul rénal ?

Qui est à risque de calcul rénal ?

Egalement appelé caillou ou pierre, le calcul rénal est une cristallisation qui se forme dans les reins ou les voies urinaires. Le plus souvent il est évacué avec les urines. Mais parfois, il reste bloqué, déclenchant une crise très douloureuse : la colique néphrétique. Qui sont les personnes susceptibles de développer de tels calculs rénaux ?

Lire l'article
Dossier Santé : Calcul rénal : comment s'en débarrasser ?

Calcul rénal : comment s'en débarrasser ?

Les calculs rénaux sont des cristaux qui se forment dans le rein ou les voies urinaires. Selon leur localisation et leur taille, ils peuvent provoquer des douleurs intenses, c'est la colique néphrétique. Pour éviter les complications, il est nécessaire de les éliminer. Comment procède-t-on ?

Lire l'article
Dossier Santé : Calcul rénal, colique néphrétique : quels sont les signes ?

Calcul rénal, colique néphrétique : quels sont les signes ?

Les calculs rénaux, également appelés « lithiases », se forment dans les reins lorsque des sels minéraux présents dans les urines se précipitent et s’accumulent. De tailles très variables, les calculs rénaux peuvent bloquer les voies urinaires et provoquer de terribles douleurs, appelées « coliques néphrétiques ».

Lire l'article
Dossier Santé : Calculs urinaires : quelle alimentation anti-calculs ?

Calculs urinaires : quelle alimentation anti-calculs ?

Les calculs urinaires, des cristallisations ou cailloux qui se forment dans les voies urinaires et qui peuvent provoquer des crises douloureuses brutales et intenses (coliques néphrétiques), peuvent être prévenus en mangeant mieux et en buvant beaucoup.Voici les grandes règles diététiques qui diminuent le risque de faire ou de refaire un calcul ou caillou.

Lire l'article

Articles

Les calculs rénaux sont de petits cailloux qui se forment dans les voies urinaires et qui sont à l’origine de coliques néphrétiques ou d’infections urinaires. Mais quels sont les principaux symptômes permettant de suspecter la présence de calculs rénaux ?

C’est le temps des cerises ! Succombez à la tentation de ces jolis petits fruits rouges car ils sont une mine de bienfaits pour notre santé.

Jaune pâle en temps normal, l’urine peut parfois se colorer de rouge. Selon l’AFU, Association française d’urologie, la présence de sang dans les urines justifie une consultation, car cela peut être le signe d’une maladie des reins ou de l’appareil urinaire.

Le diabète de type 2 est bien souvent associé à d’autres pathologies comme l’hypertension artérielle, le surpoids et la survenue de certains troubles métaboliques. Parmi ces derniers, l’augmentation du taux d’acide urique. Cette complication du diabète de type 2 peut, à terme, endommager la fonction rénale. On vous explique.

La pyélonéphrite est une infection d'un rein, le plus souvent par la bactérie E.Coli. Mais quels sont les symptômes d'une pyélonéphrite ? Peut-on souffrir d'une pyélonéphrite sans fièvre ?

Chez l'homme, la cystite est plus rare que chez la femme. Cependant, les symptômes de la cystite chez l'homme sont quasiment les mêmes que chez la femme. Une hygiène intime inadaptée est une cause possible de cystite chez l'homme. Découvrez les causes possibles de la cystite chez l'homme.

L’Uvédose® est un médicament riche en vitamine D. Il est intéressant en cas de manque de vitamine D du bébé puisqu’il favorise la fixation osseuse du calcium et limite ainsi les risques de rachitisme. Mais peut-on préserver la santé de bébé et lui fournir suffisamment de vitamine D en se passant d’Uvédose® dont les dangers sont connus ?

Certains examens sanguins s’intéressent au taux d’acide urique. Mais quel est l’intérêt de ce type d’examens et que signifie un taux d’acide urique bas ? Cela peut-il expliquer certains problèmes de digestion ?

La crise de goutte résulte d'un excès d'acide urique dans l'organisme. Elle provoque de vives douleurs articulaires, notamment au niveau des pieds (cheville, gros orteils) mais également des genoux, des doigts et des poignets.

Les calculs rénaux font partie des maladies des reins qu’il ne faut pas laisser traîner. En effet, ils peuvent à terme être responsables de douleurs extrêmement violentes et insupportables. Mais saviez-vous que l’alimentation et la digestion pouvaient avoir un rapport, certes indirect mais bien réel, avec les calculs rénaux ?

Les maladies des reins sont en grande partie décelées à partir d’analyses d’urines. Mais il est également possible de détecter un problème rénal en apercevant soi-même une anomalie telle que du sang dans les urines ou encore une couleur d’urine orange de façon inhabituelle ; mais attention cela peut être simplement lié à la digestion.

Par rapport aux hommes, les femmes sont plus exposées aux pathologies des reins. Que ce soit du fait de l'anatomie ou des mauvais réflexes, elles doivent se montrer particulièrement prudentes à plusieurs périodes de leur vie.

Le diabète de type 2 est souvent associé à d'autres anomalies, telles que l'hypertension, le surpoids et des troubles métaboliques. Parmi ces derniers, une augmentation du taux d'acide urique peut endommager les reins et être le signe d'un dysfonctionnement rénal.

Bactéries, virus, parasite… Nos aliments sont parfois colonisés par des micro-organismes. Pour ne pas vous faire avoir, voici les aliments qu'il faut mieux faire cuire avant de les déguster.

hypertrophie de la prostate

L’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) ou adénome de la prostate est une pathologie fréquente qui touche l’homme à partir de 50 ans. Gênante, elle entraîne des troubles urinaires. Certaines plantes peuvent vous aider à soulager ces symptômes.

Régime acido-basique

Le régime acido-basique est une réelle hygiène de vie pour retrouver un bon fonctionnement digestif et se délester de quelques kilos superflus !  Au vu des dépenses faites dans l’hexagone pour les médicaments anti acides – dépenses multipliées par 4 en 30 ans ! – de nombreux nutritionnistes vous invitent aujourd’hui à tester votre taux d’acidité dans le sang, proposent une armada d’analyses censées détectées le niveau de pH de votre corps, et promettent un rééquilibrage complet acido-basique ou alcalin, pour non seulement retrouver la ligne, mais aussi dire adieu à jamais à vos ballonnements en fin de repas ou vos douleurs de dos chroniques.

Plus d’un français sur deux a peur du dentiste et est anxieux face aux soins bucco-dentaires. Certains sont même prêts à annuler leur rendez-vous au dernier moment ou pire, à ne jamais consulter un dentiste. Notre experte, Marie-Claire Hugly, chirurgien-dentiste et psychologue comportementaliste, nous explique ce phénomène, devenu un véritable enjeu de santé publique.

Les bactéries font partie des microbes

Quelles sont les interrelations entre nos bactéries et le reste de l’organisme ? Certaines maladies peuvent survenir en cas de déséquilibre : maladies digestives, surpoids, obésité, diabète… Nous naissons stériles. Mais dès les premiers instants de notre vie, nous sommes envahis par des bactéries qui résideront en nous définitivement. Notre tube digestif est ainsi peuplé de 100 000 milliards de bactéries regroupant 500 espèces différentes. Rien que ça ! Les bactéries font partie des microbes. Or, contrairement aux idées reçues, ces mal-aimées comptent parmi les amis de notre organisme avec lesquels nous vivons en parfaite symbiose. La plupart d’entre elles nous veulent même du bien.

La Journée mondiale du diabète et le "Moi (s) sans Tabac" tombent tous les deux en novembre. Quel rapport ? On le sait trop peu mais le tabagisme est un facteur de risque de diabète de type 2 : le risque d’un fumeur de développer un diabète de type 2 est augmenté de 30 à 40%. Mais la bonne nouvelle, c’est que tout peut revenir à la normale en écrasant sa dernière cigarette !  

L’obésité n’est pas qu’un tour de taille ou une considération esthétique. Etre obèse est une maladie en soi, source de bien des maux. Si l’on connait le diabète, l’hypertension artérielle ou l’arthrose, on ignore souvent la réalité du risque de cancer lié à l’obésité mais aussi de syndrome des apnées du sommeil ou de lithiase biliaire.

Revue de détail avec le Pr Jean-Michel Oppert, chef de service de Nutrition à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris).

Diabète de type 1 : la fin des piqûres d’insuline est proche

Le "pancréas artificiel", c’est dans moins de 2 ans en vie courante ! On en parle depuis des années, mais cette fois-ci c’est la bonne : d’ici à 2018 de nombreuses personnes souffrant de diabète de type 1 se sentiront enfin libres grâce à une intelligence artificielle qui s’occupe de tout à la place de l’homme : mesure du taux de sucre -glycémie- en continu sous la peau et délivrance automatique de la dose d’insuline adéquate, le tout au moyen d’un système miniaturisé collé sur la peau. Le diabète en pilotage automatique.

Adénome prostatique : les lasers sont arrivés !

Lorsqu’une hypertrophie de prostate rend le quotidien invivable malgré les médicaments, la chirurgie devient incontournable. Heureusement, les techniques mini-invasives par laser s’imposent de plus en plus dans l’adénome prostatique, rapides et surtout avec peu de complications hémorragiques.

Le sildénafil, plus connu sous le nom de Viagra®, est un médicament (parmi les EPIDE5) qui sauve la vie sexuelle de 2 hommes sur 3 souffrant de troubles de l’érection. Pas d’angoisse pour les autres, des alternatives existent ! Et le futur est plein de promesses contre l’impuissance. 

Diabète : les nouveaux médicaments sans danger cardiovasculaire

Les médicaments récemment proposés pour traiter le diabète de type 2 -gliptines et incrétines- ont passé l’épreuve du feu. Ils viennent de prouver qu’ils ne faisaient courir aucun risque sur le plan cardiovasculaire. Après le scandale du Médiator et la mise sous surveillance de l’antiépileptique Dépakine en mai dernier, ces garanties vont rassurer les personnes diabétiques qui peuvent continuer leur traitement en toute confiance. 

Pour traiter le cancer, les médecins optent généralement pour l’association de différents traitements. La radiothérapie est l’une des techniques fréquemment utilisées, le plus souvent en complément d’une chirurgie ou d’une chimiothérapie (traitement médicamenteux). La « radiothérapie » est un terme qui semble connu, mais au fond de quoi s’agit-il réellement ?

Dans le cadre d’un programme minceur, les plantes peuvent apporter une aide complémentaire. Contenant de la caféine, des antioxydants ou via un effet drainant, le guarana, le maté, le thé vert ou l’orthosiphon sont des plantes à intégrer dans une bonne hygiène de vie globale.

Phytothérapie : se détoxifier avec 4 plantes

Les plantes peuvent vous aider à détoxifier votre organisme et à aborder le printemps en forme. Pour purifier votre organisme en éliminant les substances toxiques accumulées durant l’hiver et optimiser le fonctionnement de vos organes, notamment votre système digestif, quelles sont les plantes utiles ?

Zoom sur les 4 plantes détox incontournables : chardon-Marie, romarin, desmodium, radis noir.

La goutte est une maladie rhumatismale en recrudescence. 

Il semblerait que les personnes atteintes de goutte soient plus à risque de développer des troubles de l’érection.

Le point sur cette étrange liaison...

Trop de cholestérol : quels symptômes ?

Certaines personnes se demandent si l’excès de cholestérol s’accompagne de symptômes révélateurs.

Dans l’affirmative, ces signes pourraient alors indiquer qu’il est temps de faire doser son taux de cholestérol.

Ce n’est hélas pas le cas...

Santé : le pissenlit est votre ami !

Ennemi des jardiniers qui le trouvent souvent trop envahissant, le pissenlit est pourtant notre ami.

Comme aliment, et comme médicament !

Pages

PUB