Articles

Cancer du col : succès du vaccin contre le papillomavirus

Le cancer du col de l'utérus est un tueur : 25.000 nouveaux cas chaque année en Europe et 12.000 décès. Heureusement, le papillomavirus, responsable dans la majorité des cas, peut se dépister. Deuxième bonne nouvelle, un vaccin vient de confirmer son efficacité.

Tabac et vessie : cancer de la vessie et incontinence au rendez-vous...

L'impact du tabac sur les poumons et la gorge est bien connu. Celui sur la vessie l'est moins. Pourtant, le tabagisme est responsable de plus de la moitié des cancers de la vessie. Ce que l'on sait encore moins, c'est que le tabac augmente aussi de façon considérable le risque d'incontinence urinaire...

Pourquoi, comment et quand les hormones ovariennes influencent-elles le poids ? Le Dr David Elia, gynécologue et auteur du livre " Et si c'était les hormones ? Etre mince à tous les âges ", nous dresse un panorama de l'action des hormones sexuelles.

Cancers : quand et comment les dépister ?

Les cancers se guérissent de mieux en mieux. Encore faut-il les dépister le plus précocement possible. En effet, un traitement initié tôt est un gage d'efficacité. Pour certains cancers, il existe des programmes de dépistage systématique. Pour d'autres, c'est au cas par cas. Dans ces conditions, mieux vaut connaître la nature et le moment des examens à réaliser.

Cancer du col de l'utérus

Le cancer du col de l'utérus est particulièrement fréquent. Il existe des gestes préventifs qu'il faut connaître et respecter. Que faut-il savoir d'autre à propos de ce cancer féminin ?

Cancer : avant 20 ans, l'organisme est fragile face aux agressions

Plus l'organisme est jeune, plus il est exposé aux conséquences des agents cancérigènes. Le suivi des jeunes filles de moins de 20 ans irradiées à Hiroshima et Nagasaki a montré qu'elles développaient davantage de cancers du sein que les femmes plus âgées. Il en est de même pour le tabac…

La conisation consiste en l'ablation d'un fragment de tissu en forme de cône à la base du col de l'utérus. Cette intervention permet de confirmer le type exact d'anomalie du col de l'uterus et son étendue (biopsie). Mais la conisation est aussi souvent thérapeutique et évite ainsi l'évolution vers un cancer du col.

Diabète de type 1 et ménopause chez la femme

L'âge de la ménopause est-il le même chez la femme diabétique de type 1 que dans la population générale ? Connaissant les conséquences du diabète d'une part et de la ménopause d'autre part, la réponse à cette question n'est pas dénuée d'intérêts.

Mieux surveiller la grossesse après une chirurgie du col de l'utérus

La conisation consiste à ôter une partie des tissus du col de l'uterus dans le cadre d'un traitement curatif de lésions pré-cancéreuses. Cette technique chirurgicale semble majorer le risque ultérieur d'accouchement prématuré.

Le risque de cancer du col de l'utérus est amplifié par le tabagisme

Plusieurs travaux ont déjà montré un lien entre le tabac et le cancer du col de l'utérus. Une nouvelle étude sur ce cancer confirme et quantifie cette relation : le tabagisme actif triple le risque de développer un cancer du col de l'utérus. Toutefois, l'exposition au tabagisme passif se révèle presque aussi dangereux, en doublant ce risque.

Cancer du col de l'utérus : la prévention est possible avec le test HPV !

En France, plus de 3.000 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus sont dépistés chaque année, et près de 1.000 femmes en décèdent. Pourtant, le cancer du col de l'utérus peut facilement être prévenu par la vaccination des jeunes filles contre les papillomavirus et par la réalisation d'un frottis associé à un test HPV.

Cancer du col de l'utérus : faites-vous dépister régulièrement !

Le cancer du col de l'utérus est le 2ème cancer féminin. Pour ce cancer, dans la moitié des cas, le Papillomavirus en est responsable. Or ce virus, principalement transmis par voie sexuelle, se dépiste aujourd'hui aisément. Alors, pourquoi 40% des femmes ne bénéficient pas d'un tel dépistage et mettent leur vie en danger ?

Dépistage du cancer chez la femme

Quelles sont les techniques de dépistage du cancer chez la femme ? e-sante.fr fait le point sur le dépistage du cancer du col de l'uterus, du cancer du sein, du cancer du côlon... Vous saurez tout sur la coloscopie, la mammographie, le frottis...

Dépistage du cancer chez l'homme

Pour la femme, tout le monde le sait, le dépistage du cancer passe par une mammographie, un frottis etc. Mais pour l'homme, quels sont les types de cancer dépistables et quels sont les examens à pratiquer ?

Cancer du col de l'utérus : redoutable papillomavirus

Le cancer du col de l'utérus, suite à une infection du col par un virus nommé papillomavirus, est le deuxième cancer le plus fréquent chez la femme, juste derrière le cancer du sein. Plus de 25.000 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus sont dépistés chaque année en Europe, tandis que plus de 12.000 décès par an sont enregistrés suite à ce cancer.

Cancer de l'ovaire : quels symptômes ?

Le cancer de l'ovaire est réputé pour évoluer insidieusement, à tel point qu'il a été baptisé « le tueur silencieux ». Une étude américaine, dans laquelle trois symptômes évocateurs du cancer de l'ovaire ont été identifiés, tend à nous prouver le contraire.

Pour celles qui oublient fréquemment la prise journalière de la pilule contraceptive ou qui souffrent d'effets secondaires, l'anneau vaginal, dénommé NuvaRing, est un mode de contraception qui devrait leur convenir.

14 février : remboursement du nouveau test contre le cancer du col de l'utérus

A partir du 14 février 2004, le test de dépistage du papillomavirus, impliqué dans le cancer du col utérin, sera remboursé. Espérons qu'une meilleure information et sensibilisation permettront d'éviter la mort de 1.000 à 2.000 femmes chaque année en France !

Période charnière et délicate de la vie des femmes, la ménopause correspond à l'arrêt de la sécrétion des hormones ovariennes. Si autrefois on prescrivait systématiquement un traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS), aujourd'hui, les choses sont plus nuancées...

Interview : cancer du col de l'utérus, un dépistage délicat

Une Française sur cent est atteinte d'un cancer du col de l'utérus au cours de sa vie. Le dépistage systématique s'améliore, mais finalement, on parle très peu des cytologies de dépistage, frottis ou en milieu liquide. Nous avons interrogé le Dr Christian Savet* qui dirige depuis 15 ans le Centre Histo-Pathologique, spécialisé uniquement dans le dépistage du cancer du col.

Cancer du col de l'utérus : étape ultime vers un vaccin

Un vaccin pourrait bientôt protéger les femmes du papillomavirus, virus responsable de la plupart des cancers du col de l'utérus. Les premiers essais ont démontré l'efficacité remarquable de cette vaccination, qui permettrait pour la première fois de lutter préventivement contre une forme de cancer.

Comment parler de la pilule à sa fille ?

Le moment idéal, c'est assez tôt, et sans doute au plus tard quand ses premières règles apparaissent. Il est préférable d'en parler lorsqu'elle n'envisage pas encore de vie sexuelle. En effet, le dialogue est alors plus facile, puisqu'il y a beaucoup moins d'implications émotionnelles, d'intimité des sentiments en jeu.

Cancer du col de l'utérus : rechercher le papillomavirus avant le frottis

Le frottis pratiqué actuellement pourrait bientôt être remplacé par un test de dépistage du papillomavirus, virus impliqué dans l'apparition du cancer du col de l'utérus. Cette notion pourrait bouleverser la détection des tumeurs cancéreuses du col de l'utérus.

Cancer du col de l'utérus : chirurgie et fertilité ne s'opposent plus !

Auparavant, les femmes présentant certaines lésions pré-cancéreuses au niveau du col de l'utérus étaient traitées chirurgicalement par hystérectomie. Il s'agit d'une ablation totale de la glande, laquelle conduit à une infertilité. Aujourd'hui, une nouvelle technique consistant en une ablation partielle du col de l'utérus et permettant donc de préserver la fertilité est en train de se développer.

Cancer du col de l'utérus : la prévention est possible

Actuellement, environ 3 000 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus sont diagnostiqués chaque année en France. Ce chiffre a diminué ces dernières années, mais pourrait encore considérablement se réduire, si le dépistage du cancer du col par frottis cervico-vaginal était régulièrement pratiqué pour toutes les femmes ayant une vie sexuelle active. En effet, la meilleure des préventions du cancer du col de l'utérus est de se faire suivre régulièrement dès l'âge de 20 ans, avec un examen gynécologique annuel et un frottis cervico-vaginal tous les 2 ou 3 ans.

Dépistage du cancer du col de l'utérus en Alsace

Après la mise en place en France d'un dépistage systématique du cancer du sein, l'Alsace sera, à partir de septembre 2001, la première région à proposer un dépistage du cancer du col de l'utérus à ses habitantes âgées de 25 à 65 ans. La généralisation à l'ensemble du territoire français est prévue pour 2003.

La ménopause, un nouveau départ dans la vie d'une femme

La ménopause, définie par l'arrêt des fonctions ovariennes entraînant un état de carence hormonale, marque un tournant essentiel de la vie d'une femme. Elle peut donner lieu à des manifestations parfois gênantes (bouffées de chaleur, fatigue, trouble de l'humeur, etc.), mais très variables en intensité et en fréquence d'une femme à l'autre. Celles-ci ainsi que les complications à plus long terme, telle l'ostéoporose, sont soulagées et prévenues par le traitement hormonal substitutif, associant un oestrogène et un progestatif. Les nombreuses spécialités disponibles permettent de proposer à chaque femme un traitement personnalisé, correspondant à ses désirs et à son intérêt.

Saignements féminins : réagissez promptement !

Dès l'arrivée de leurs premières règles, les femmes subissent stoïquement ces quelques jours d'hémorragies menstruelles. Toutefois, le cycle féminin peut parfois devenir défaillant. Des pertes de sang se produisent alors de façon anormale. Des saignements peuvent avoir lieu en dehors des périodes de règles, être trop abondants ou se prolonger au-delà de la durée habituelle, qui est normalement de 2 à 8 jours selon les femmes. De tels symptômes inquiètent toujours, et en effet, s'ils sont parfois anodins, ils peuvent également être beaucoup plus graves. Dans tous les cas il faut consulter un médecin pour se rassurer et surtout pour se faire soigner.

Pages

5 examens gynéco passés au crible !
De nombreuses situations amènent à passer des examens gynécologiques : simple bilan de contrôle, démarche de dépistage ou en raison d’une maladie.Le point sur le frottis, l’ECBU, l’hystérographie, l’échographie pelvienne et le scanner abdomino-pelvien. 
5 examens gynéco passés au crible !
PUB