Echec à l’arrêt du tabac : passez aux substituts nicotiniques !

Articles

Avoir une sensation de langue qui brûle est très courant quand on fume. Arrêter de fumer n'est pas toujours facile. Découvrez pourquoi arrêter de fumer est bon pour la santé de la bouche.

La mauvaise haleine, ou halitose, est souvent due aux caries et gingivites, voire à une rhinite ou une sinusite. Elle peut aussi être le symptôme d’une pathologie à ne pas négliger, comme un problème gastrique. Voyons quelles sont les solutions pour lutter contre cette haleine gênante, qu’elle soit due à des troubles bucco-dentaires ou à un problème d’estomac.

La toux chronique du fumeur est provoquée par l'ensemble des substances chimiques contenues dans le tabac. Celles-ci irritent l'arbre bronchique en continu et peuvent à terme engendrer une broncho-pneumopathie chronique et bien d'autres problèmes. Existe-t-il un traitement contre la toux chronique du fumeur ?

La glossite correspond à une inflammation de la langue, qui peut avoir diverses origines. Une mauvaise santé des dents la favorise. La glossite est très inconfortable mais il existe des moyens de la soulager.

Les causes des maladies cardiovasculaires sont multiples. Un excès de triglycérides et de cholestérol dans le sang constitue l'un des principaux facteurs de risque. Un traitement par fibrates permet de diminuer leur taux dans le sang et de limiter le risque d'atteinte cardiovasculaire.

Avec le cholestérol, les triglycérides constituent les principales graisses contenues dans l’organisme. S’ils sont indispensables à la production énergétique, ces acides gras peuvent impacter la santé lorsqu’ils affichent un taux excessif. Quels sont les symptômes générés par des triglycérides élevés ?

Les cheveux gris peuvent arriver plus tôt chez certaines personnes. Si la génétique joue un rôle majeur, certaines habitudes de vie peuvent accélérer le phénomène.

La langue peut être le siège de douleurs, picotements et brûlures (glossodynie). Langue qui pique et stress sont parfois liés. Quant à la sensation de langue qui brûle, elle est souvent en lien avec le tabagisme.

La toux chronique du fumeur est due aux substances chimiques présentes dans la fumée du tabac qui irritent les bronches. Mais existe-t-il des astuces ou des trucs pour arrêter de tousser quand on est un fumeur chronique ? En cas de toux chronique, quel traitement envisager ?

Il n’existe pas, en cas de BPCO, de traitement permettant d’en guérir définitivement. En effet, avec cette bronchite, les médicaments permettent simplement de lutter contre l’essoufflement ou la surinfection. De même, en cas de toux chronique, le traitement reste symptomatique, mais, quoi qu’il en soit, l’arrêt du tabac est indispensable.

L'une des principales complications du tabagisme est la broncho-pneumopathie chronique obstructive ou BPCO. Elle ne guérit malheureusement pas, mais des traitements efficaces permettent d'en diminuer les symptômes et d'améliorer la qualité de vie des patients.

La bronchite chronique est l’une des complications possibles provoquées par la consommation régulière et durable du tabac. Ce type de bronchite peut-il faire l’objet d’un traitement naturel ?

Si la bronchite aiguë a une durée courte, la bronchite chronique peut être très longue et entraîner de graves complications. L’arrêt du tabac s’impose.

Il ne faut pas confondre bronchite aiguë et bronchite chronique. Leur cause, leur durée et leur traitement ne sont pas les mêmes.

La parodontite est une affection qui touche la gencive et les éléments qui entourent la racine des dents. Le sujet atteint de parodontale compromet la santé de ses dents et s'expose à des complications potentiellement graves sur le long terme.

Le cancer de la langue est l'un des cancers les plus fréquents. Il touche plus souvent les hommes et est favorisé par l'alcoolisme chronique, le tabagisme et une mauvaise hygiène dentaire. Savoir le reconnaître rapidement est nécessaire pour sa prise en charge.

Le cancer de la gorge est relativement fréquent en France. Ce cancer ORL se manifeste plus souvent chez l'homme que chez la femme et apparait généralement entre 50 et 70 ans. Il est largement favorisé par le tabagisme et l'alcoolisme chronique. 

Pour arrêter le tabac, les patchs peuvent être utiles. Le sevrage tabagique s'avère parfois compliqué. Les substituts nicotiniques aident la personne à se libérer de la dépendance physique à la cigarette. Quels substituts existent pour aider à réussir un sevrage tabagique ?

Tandis que le tabagisme actif concerne les personnes qui fument, le tabagisme passif désigne les personnes de leur entourage, inhalant la fumée du tabac de manière involontaire. Découvrez les différences entre le tabagisme actif et le tabagisme passif.

L’algie vasculaire (ou AVF pour algie vasculaire de la face) est une pathologie que l’on sait être grandement favorisée par le tabagisme. Mais dans quelle mesure le tabac joue-t-il un rôle dans l’algie vasculaire ?

Aucun doute, le tabac est néfaste pour la fertilité. Le tabagisme actif a des conséquences aussi bien chez les femmes que chez les hommes. Heureusement, certains substituts peuvent accompagner les fumeurs dans leur cure anti-tabac.

Votre décision d’arrêter de fumer est prise. Mais demeure en vous une crainte, celle de prendre du poids à l’issue du sevrage tabagique. La prise de poids à l’arrêt du tabac est-elle une fatalité ? Nos conseils pour garder la ligne.

Quand on est non-fumeur, inhaler la fumée des cigarettes de ses voisins n’est pas seulement incommodant mais dangereux pour la santé. Quels sont les risques encourus par le tabagisme passif ? Le point sur les méfaits de la cigarette.

Le sevrage tabagique engendre un syndrome de manque parfois difficile à vivre. Irritabilité, anxiété, voire déprime peuvent apparaître. Pour effectuer la transition en douceur de fumeur à non-fumeur, faut-il se tourner vers des substituts nicotiniques ou vers la cigarette électronique ?

Arrêter de fumer n’est pas toujours une décision facile à prendre. Certains fumeurs redoutent en effet le syndrome de manque. Quels sont les symptômes prévisibles du sevrage tabagique ? Comment les surmonter ?

Ne laissez pas la sécheresse intime perturber votre sexualité. L’homéopathie contre la sécheresse intime donne de bons résultats.

C'est une méthode radicale contre l'obésité, mais elle a fait ses preuves. Pour autant, la chirurgie bariatrique n'est pas dénuée de risques. On fait le point avec le Pr François Pattou, chef du service de chirurgie générale et endocrinienne au CHRU de Lille (Nord).

Bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, sautes d'humeur… Les signes de la ménopause se manifestent parfois bien avant l'heure. On parle alors de formes précoces, qui peuvent se déclarer dès 20 ans. 

Des traitements permettent de limiter les conséquences de cette survenue prématurée. Le Pr Patrice Lopes, gynécologue à la polyclinique de l'Atlantique à St-Herblain (Loire-Atlantique) nous explique comment vivre avec.

Plus de 10 millions de Français ronflent la nuit. Peu se soignent. Pourtant, ce bruit qui perturbe le sommeil n'est pas inéluctable. Produits disponibles en pharmacie, positions pour dormir, écarteur nasal, orthèses... Panorama des solutions qui marchent ou pas pour y mettre fin, avec le Dr Gérard Vincent, chirurgien-dentiste à l'hôpital Bretonneau (Paris), et le Pr Frédéric Chabolle, ORL à l'hôpital Foch (Suresnes).

Tabac, tarifs hospitaliers, Assurance maladie… de nombreux secteurs affectant la santé des Français évoluent en 2018. E-Santé revient sur les principaux changements. 

Pages

Echec à l’arrêt du tabac : passez aux substituts nicotiniques !
S’arrêter de fumer est déjà difficile, alors s’arrêter seul, sans aucune aide, l’est encore plus. Au minimum, pensez aux substituts nicotiniques. Renseignez-vous sur leur mode d’utilisation. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin, pharmacien, voire aux ex-fumeurs qui témoignent sur les forums e-sante.
Echec à l’arrêt du tabac : passez aux substituts nicotiniques !

Le choix de la rédaction

Dossier Santé : Tabac : aidez-vous des substituts nicotiniques

Tabac : aidez-vous des substituts nicotiniques

L'arrêt total et brutal du tabac est une stratégie difficile et souvent vouée à l'échec. Une alternative est de réduire progressivement son tabagisme, en s'aidant des substituts nicotiniques (patchs, gommes, comprimés). Ces derniers permettent aux fumeurs de réduire facilement de moitié leur consommation quotidienne, tout en renforçant leur motivation à l'arrêt total et en leur montrant que cette aventure est du domaine du possible.

Lire l'article
Dossier Santé : Arrêt du tabac : combien ça coûte ?

Arrêt du tabac : combien ça coûte ?

Arrêter de fumer est une aventure périlleuse qui nécessite de l'aide. Mais recourir à des substituts nicotiniques, au Champix, à un tabacologue, etc., combien ca coûte ? Chaque traitement ayant son prix, à quel budget faut-il s'attendre ?

Lire l'article
Dossier Santé : Substituts nicotiniques : finie la langue de bois

Substituts nicotiniques : finie la langue de bois

Un nombre important d'idées reçues circulent autour des substituts nicotiniques. Elles peuvent représenter un frein à la motivation, à la décision de l'arrêt et à la réussite du sevrage. Afin de bousculer les dernières rumeurs, nous avons posé quelques questions franches et directes au Dr Béatrice Le Maître, auteur du livre « Le tabac en 200 questions ».

Lire l'article
Dossier Santé : Les substituts nicotiniques sont-ils efficaces ?

Les substituts nicotiniques sont-ils efficaces ?

Pourquoi les fumeurs qui utilisent des substituts nicotiniques (pastilles, gommes, patchs) reprennent-ils la cigarette quelques semaines plus tard ? Une équipe de chercheurs intrigués par la faible performance à long terme de ces substituts du tabac, apporte une explication scientifique.

Lire l'article
Dossier Santé : Arrêt du tabac : ne sous-dosez pas vos substituts nicotiniques !

Arrêt du tabac : ne sous-dosez pas vos substituts nicotiniques !

La consommation de tabac en France repart à la hausse. C’est le moment de rappeler le mode d’emploi des substituts nicotiniques et surtout de mettre en garde les candidats au sevrage tabagique contre le risque de sous-dosage et donc de rechute.

Lire l'article
PUB