5 examens des artères passés au crible

Articles

L’hypertension artérielle n’est pas sans risque pour la santé. Cette pathologie silencieuse n’est cependant pas une fatalité. Il y a des solutions naturelles pour baisser la tension (huiles essentielles, hypnose, sophrologie…). Le point sur 3 d’entre elles.

L'insuffisance cardiaque congestive correspond à l'incapacité du cœur à pomper normalement le sang. C'est une maladie cardio-vasculaire dont les causes sont multiples et qui, en l'absence de traitement, peut avoir des conséquences dramatiques.

L’arrêt cardiaque peut survenir à tout âge, avec ou sans signe avant-coureur. En cas de perte de connaissance, respiration inexistante ou lente et bruyante, il faut alors agir vite. Quelles sont les principales causes d’un arrêt cardiaque ? Quelles peuvent en être les conséquences ?

Les arrêts cardiaques et les accidents ischémiques sont favorisés par l'excès de cholestérol dans le sang. Les traitements de l'hypercholestérolémie visent à limiter les risques de développer une maladie cardio-vasculaire. Mais quel est le lien entre hypercholestérolémie et maladies cardio-vasculaires ?

Le bilan lipidique comprend le dosage du cholestérol total, du cholestérol HDL (bon cholestérol), du cholestérol LDL (mauvais cholestérol) et des triglycérides. Mais quelles sont les normes acceptables pour diminuer le risque de développer une maladie cardio-vasculaire ? Que signifie un taux de cholestérol HDL trop bas ?

Il existe deux types de cholestérol : le bon et le mauvais. Le mauvais cholestérol ou cholestérol LDL et le bon cholestérol ou cholestérol HDL. Mais quel taux de cholestérol est-il considéré comme dangereux ?

Connue également sous le nom d’angor, l’angine de poitrine est un symptôme, un témoin d’une maladie du cœur ou maladie cardiovasculaire. Quels sont les symptômes de l’angine de poitrine et comment la diagnostiquer ?

Parmi les maladies cardiovasculaires, l'infarctus du myocarde fait partie des plus fréquents. Il peut être grave et en reconnaître les premiers symptômes est primordial, car son pronostic dépend de la rapidité de sa prise en charge.

Les maladies cardiovasculaires peuvent avoir des effets très sévères tels que l'arrêt cardiaque ou la crise cardiaque. Ces deux phénomènes graves sont différents et leurs conséquences peuvent être dramatiques.

La douleur thoracique peut être le reflet d'un grand nombre de pathologies. Elles peuvent être d'origine digestive ou pulmonaire, mais surtout être le signe de maladies cardiovasculaires. Les maladies du cœur sont nombreuses et ne donnent pas toutes des douleurs thoraciques.

sport et bénéfices santé

Les connaissances sur l’activité physique et les bienfaits d’une pratique régulière et soutenue ne sont pas immuables. La recherche avance et certains conseils sont parfois recadrés voire même remis en cause. La preuve en cinq exemples issus de la littérature scientifique la plus récente.

La Journée mondiale du diabète et le "Moi (s) sans Tabac" tombent tous les deux en novembre. Quel rapport ? On le sait trop peu mais le tabagisme est un facteur de risque de diabète de type 2 : le risque d’un fumeur de développer un diabète de type 2 est augmenté de 30 à 40%. Mais la bonne nouvelle, c’est que tout peut revenir à la normale en écrasant sa dernière cigarette !  

L’activité sportive est-elle sans risque en cas de problème cardiaque ? Trop de sport nuit-il au cœur ? On entend souvent tout et son contraire. Les réponses du Pr Pierre Croisille, directeur adjoint de l’unité de recherche CREATIS (CNRS 5220, INSERM 1206, Université de Lyon, Saint-Etienne), un expert de l’imagerie fonctionnelle cardiaque et musculaire dans les sports d’endurance.

 Comme chaque année, le congrès de l’European Society of Cardiology a apporté son lot d’études scientifiques pour mieux comprendre les maladies cardiovasculaires comme la fibrillation auriculaire ou l’insuffisance cardiaque et leur traitement, notamment les anticoagulants. Morceaux choisis, en direct du congrès.

L’obésité n’est pas qu’un tour de taille ou une considération esthétique. Etre obèse est une maladie en soi, source de bien des maux. Si l’on connait le diabète, l’hypertension artérielle ou l’arthrose, on ignore souvent la réalité du risque de cancer lié à l’obésité mais aussi de syndrome des apnées du sommeil ou de lithiase biliaire.

Revue de détail avec le Pr Jean-Michel Oppert, chef de service de Nutrition à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris).

La réadaptation cardiovasculaire est un processus en pleine progression. Il est loin le temps où le patient cardiaque restait cloué au lit après une crise cardiaque pendant des semaines. Aujourd'hui, après quelques jours à peine d’hospitalisation, il est sur pied et pourra rapidement faire du jogging, de la marche nordique ou de la natation. Enfin presque, car seulement un quart des personnes qui auraient tout intérêt à suivre une réadaptation cardiovasculaire pour améliorer leur condition cardiaque mais aussi leur qualité de vie, le fait réellement ! 

Le cerveau peut être le pire ennemi du cœur et du système cardio-vasculaire, mais aussi son meilleur allié. Parce que l’état psychologique -stress, anxiété, dépression- joue beaucoup dans la maladie cardiovasculaire, la "psychocardiologie" vient de naître : pour préserver son cœur avant un infarctus du myocarde mais aussi après, pour limiter les récidives et l’aggravation d’une maladie cardiovasculaire existante.

Tako-tsubo, ce nom japonais désigne une maladie du muscle cardiaque provoquée par un stress, identifiée il y a une vingtaine d’années. En 2015-2016, des études l’ont éclairé un peu plus : la totalité du myocarde ventriculaire peut être touchée, son risque de mortalité avoisine celui de l’infarctus du myocarde et il n’y a pas que des chocs émotionnels tristes ou stressants qui paralysent le cœur : la joie peut aussi le "briser".

Infarctus du myocarde : jusqu’où iront les femmes ?

De + 3% par an entre 2002 et 2008 à + 4,8 % entre 2009 et 2013, l’infarctus du myocarde fait un bond remarqué chez la femme jeune entre 45et 54 ans. On y est, les conséquences du tabagisme féminin amorcé dans les années 80 se voient désormais dans le cœur des femmes. Sans oublier les facteurs tels que la sédentarité, l'obésité, le diabète. 

Le froid, notre appareil circulatoire s’y adapte finalement plutôt bien. Mais il peut parfois faire des dégâts et nécessite toujours un retour progressif à la chaleur. 

Boissons énergisantes, le cœur peut trinquer

Les boissons énergisantes, dangereuses pour les personnes cardiaques ? Une consommation excessive provoque des troubles du rythme cardiaque voire des arrêts cardiaques, à mettre surtout sur le compte de la caféine. Or les consommateurs d’energy drink ne sont pas forcément ceux que l’on croit : les plus de 65 ans en boivent régulièrement, souvent plus fragiles et à risque d’évènements cardiovasculaires.

Le cholestérol au cœur des maladies cardiovasculaires

Le cholestérol, tout le monde en parle. Si la majorité d’entre nous sait qu’un taux élevé de LDL-cholestérol, qualifié de "mauvais cholestérol", met en péril notre santé cardiovasculaire, peu connaissent leurs propres taux de cholestérol. Une enquête européenne lève le voile sur ce paradoxe. 

Sexualité et maladie cardiaque

Après un accident cardio-vasculaire, la peur de la récidive et de la mort subite, le "maternage" excessif du conjoint, le sentiment de fragilité et de dévalorisation de soi… paralyse : la sexualité n’existe plus. Or, non seulement la sexualité n’est pas risquée pour le cœur, mais elle bonne pour sa santé, y compris après un événement ou une maladie cardiovasculaire.

Hypertension artérielle

L’hypertension artérielle est une élévation trop importante de la pression exercée par le sang dans les artères. Et cette année encore, une personne hypertendue sur deux n’atteint pas les objectifs de pression artérielle fixés par son médecin. Pourtant, le traitement antihypertenseur est le seul moyen de protéger nos artères du vieillissement et de ses complications cardiovasculaires. Voici la dernière édition de l’enquête FLASH, une photographie en 2015 de l’hypertension traitée en France.

Le réchauffement climatique et la pollution : un désastre au plan des maladies cardiovasculaires !

L'enjeu de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21) qui vient de se terminer le 11 décembre à Paris était de contenir l'augmentation des températures à 2°C de plus par rapport à l'ère préindustrielle. Une urgence tant la pollution industrielle et domestique, principal coupable favorisant le réchauffement climatique, est dévastatrice sur le plan des maladies cardiovasculaires. Revue de détail.

Les apnées du sommeil n’ont rien d’anodin en terme de risque de maladies cardiovasculaires et sont surtout une cause importante d’hypertension artérielle. Elles doivent être soignées mais avant tout dépistées, ce qui est encore loin d’être systématique.

Infarctus du myocarde : mieux se soigner quand on est une femme

Chez la femme- et parce qu’elle est une femme- s’accumulent les retards dans la prise en charge de l’infarctus du myocarde. Convalescente, on lui propose aussi moins souvent une rééducation cardiaque, à laquelle elle renonce parfois d’elle-même. Le sexisme doit disparaître dans la prise en charge de l’infarctus, mais les femmes doivent de leur côté être plus à l’écoute de leur cœur. 

Cholestérol : de nouvelles molécules pleines de promesses

Lorsque le taux de mauvais cholestérol (LDL) est trop élevé et que les médicaments de référence comme les statines ne suffisent pas ou sont mal tolérés, de nouvelles molécules -les anticorps anti-PCSK9- pourraient rendre un grand service. Les deux premiers, l’alirocumab et l’évolucumab, sont ou vont être dans les mois à venir commercialisés aux Etats-Unis et en Europe.

Ail

Depuis des millénaires, l’ail a été considéré comme une panacée, un médicament qui soigne tout !  Maintenant, un grand nombre de ses propriétés thérapeutiques et protectrices ont été scientifiquement vérifiées. Voici pourquoi vous devez souvent utiliser l’ail dans votre cuisine.

Trop de cholestérol : quels symptômes ?

Certaines personnes se demandent si l’excès de cholestérol s’accompagne de symptômes révélateurs.

Dans l’affirmative, ces signes pourraient alors indiquer qu’il est temps de faire doser son taux de cholestérol.

Ce n’est hélas pas le cas...

Pages

5 examens des artères passés au crible
Toute affection des artères coronaires ou coronaropathie peut réduire le flux sanguin vers le muscle cardiaque.Afin d’éviter tout risque d’accident, le médecin peut demander une exploration des artères coronaires. Artères : quels types d’examen sont habituellement prescrits ? 
5 examens des artères passés au crible

Le choix de la rédaction

Angiographie numérisée /Artériographie conventionnelle

Angiocardiographie ou coronarographie Angiographie pulmonaire Artériographie (ou angiographie) des artères rénales Artériographies (ou angiographie) des membres inférieurs

Lire l'article

Coronarographie [Angiographie sélective des artères coronaires]

Fiche technique : ##12965/Artériographie/angiographie/## – Produit de contraste

Lire l'article

Scanner ou Tomodensitométrie [TDM] (avec ou sans injection)

Arthroscanner [Arthrographie] Scanner abdomino-pelvien Scanner cérébral Scanner lombaire Scanner thoracique Scanner ORL Scanner des sinus

Lire l'article

IRM (Imagerie par Résonnance Magnétique)

IRM abdomino-pelvien IRM cardiaque IRM cérébrale [du cerveau] IRM hépatique [du foie] IRM hypophysaire IRM mammaire [du sein] IRM du rachis IRM de la thyroïde

Lire l'article
PUB