Maladie, blessures, intoxication… Noël nous met en danger, selon une étude

Dans l’esprit collectif, Noël va souvent de pair avec la joie, les festivités et l’insouciance. Toutefois, les travaux de recherche de deux scientifiques montrent que la saison des fêtes n’est pas sans danger. Tour d’horizon des risques méconnus et surprenants de Noël.
Maladie, blessures, intoxication… Noel nous met en danger, selon une etude

Si on vous demande quel est le plus gros risque des fêtes de Noël. En faisant abstraction des accidents de la route pour se rendre au réveillon ou des disputes familiales qui tournent mal, vous répondrez sûrement la prise de poids. Et en effet, les scientifiques Robin Ferner et Jeffrey Aronson listent la grande quantité de calories ingurgités en quelques jours comme un des dangers des fêtes. Toutefois dans leur article paru dans le numéro de Noël de la revue scientifique BMJ, ils répertorient des périls bien plus étranges, méconnus ou surprenants. Ces derniers sont présentés dans notre diaporama.

Repas de Noël : 3000 calories en moyenne 

Saumon fumé, foie gras, toasts, dinde farcie, bûches, champagne… Les plats savoureux et caloriques se succèdent à Noël. Selon un calcul du site de médicaments en ligne Treated, les repas des fêtes de fin d’année représentent un peu plus de 3000 calories. À titre de comparaison, un menu classique et équilibré oscille entre 400 et 800 calories. Ces festins peuvent ainsi facilement entraîner une prise de poids, et une hausse des pathologies liées au surpoids.

Les deux auteurs qui ont épluché les dangers sanitaires répertoriés pendant les fêtes, le reconnaissent aussi : “Noël est donc une période de prise de poids et d’augmentation des taux de cholestérol”. 

Boire sans modération peut aussi être problématique. Une hausse de la consommation d’alcool est susceptible de provoquer une fibrillation auriculaire, un trouble surnommé par les anglophones : Holiday heart syndrome (syndrome cardiaque des fêtes). Les chercheurs rappellent : "parmi les cas décrits à l'origine, 22% se sont produits entre la veille de Noël et le jour de l'an". 

Les deux scientifiques ont également relevé plusieurs dangers surprenants des fêtes. Toutefois, ils reconnaissent que certains peuvent paraître anecdotiques et rappellent que la joie ressentie pendant les fêtes n’est pas négligeable, non plus.

 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Harms and the Xmas factor, BMJ, 16 décembre 2020
La rédaction vous recommande sur Amazon :