Noël : alerte sur les piles “bouton”, dangereuses pour les enfants

En cette période de fêtes de fin d’année, le centre hospitalier (CHRU) de Lille et l’Agence régionale de santé (ARS) des Hauts-de-France appellent à la vigilance. Les piles "bouton" présentes dans de nombreux jouets peuvent être mortelles en cas d’ingestion.
© Istock

Présentes dans les jeux électroniques ou encore dans certaines clés de voiture, les piles "bouton" font partie de notre quotidien. Elles sont d’ailleurs particulièrement présentes en cette période de fêtes et de déballage des cadeaux. Le centre hospitalier (CHRU) de Lille et l’Agence régionale de santé (ARS) des Hauts-de-France mettent en garde contre les risques d’ingestion de ces petits objets.

Piles "bouton" : environ 1 200 passages aux urgences en 2019

Le mot d’ordre des professionnels en cette période de fêtes est simple : “Ne jamais laisser de piles "bouton" à portée des enfants !”. Ils rappellent que ces batteries rondes sont à l’origine de plusieurs décès et d’environ 1 200 passages aux urgences en France en 2019 pour ingestion ou suspicion d’ingestion. Ce type d’accidents domestiques s’est multiplié ces 4 dernières années.

Un sondage Duracell/IFOP dévoilé début décembre montrait que les parents étaient bien conscients des risques des piles boutons pour les petits. Plus de 4 Français sur 5 (83%) considèrent qu’elles présentent des risques spécifiques par rapport aux autres piles. Par contre, ils connaissent mal les causes réelles des dangers liés à l’ingestion.

67% des parents et grands-parents estiment que l’asphyxie est le principal risque d’une ingestion. Ils ne sont que 16% à citer le décès, 15% les perforations de l’œsophage et 10% les brûlures.


Ingestion de piles bouton : des lésions très graves

Ainsi, en cette période de fêtes de fin d’année propice aux réunions de famille et aux cadeaux électroniques, le centre hospitalier (CHRU) de Lille et l’Agence régionale de santé (ARS) des Hauts-de-France ont voulu mettre en garde contre les dangers d’une ingestion de piles rondes.

Ces petits objets provoquent des lésions d’une extrême gravité. Elles “sont liées au courant électrique au contact des tissus muqueux. Il semblerait que les piles au lithium soient les plus nocives du fait de leur voltage plus important (3V). Les lésions apparaissent au niveau œsophagien dès les 15 premières minutes avec une atteinte nécrosante, qui peut atteindre l’aorte dans un délai de quelques heures”, expliquent les professionnels de la santé.

L’ingestion de piles boutons peut provoquer des complications graves comme des brûlures, des perforations œsophagiennes, une hémorragie du tube digestif (œsophage, estomac, intestins), voire la perforation des voies respiratoires ou encore entraîner le décès de l’enfant.


Ingestion de piles : les symptômes à surveiller

Après une ingestion de piles "bouton", l’enfant est susceptible d'avoir des douleurs et de vomissements. Le refus de boire et manger ou encore les tentatives répétées de déglutition doivent alerter l’entourage. Le CHU de Lille ainsi que l’ARS régional ajoutent “dans certains cas aucun symptôme n’est perceptible avant la survenue des complications. C’est pourquoi la plus grande vigilance est recommandée quant au risque d’ingestion de ces piles”.

Ils recommandent une prise en charge très rapide en cas de suspicion d’ingestion d’une pile bouton. C’est pourquoi il faut appeler immédiatement le 15 ou aller aux urgences si on pense que son enfant a avalé un petit objet de ce type.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Le CHU de Lille et l’ARS Hauts-de-France alertent sur la dangerosité des piles « bouton » chez les jeunes enfants, ARS Hauts-de-France, 20 décembre 2019
Enquête Duracell / IFOP menée auprès d’un échantillon de 1001 parents et grands-parents ayant au moins un enfant ou petit enfant âgé de 6 ans ou moins, représentatif de cette population.