Garder une silhouette jeune après la ménopause
Après les grands bouleversements hormonaux de la ménopause, comment garder une silhouette jeune ? Quelques astuces pour passer le cap tout en gardant un corps mince et tonique.
Garder une silhouette jeune après la ménopause

Articles

Interview : La minceur, un secret à découvrir en soi

Qui a dit « pour maigrir, il faut souffrir » ? Selon Patricia Riveccio, auteur de « Mincir plaisir », il est indispensable de lutter contre la tyrannie des tables caloriques et des édulcorants. Dans cet ouvrage, médecins, psy et kiné sont unanimes, il faut arrêter de faire n'importe quoi ! Le secret, bien se connaître et chercher en soi les solutions durables.

Les régimes minceur : attention danger !

Selon une enquête de l'INSERM, 42% des adolescents sont déjà préoccupés par leur poids et l'aspect de leur corps ! Véhiculée par les médias, l'image de la silhouette longiligne pousse les jeunes -et surtout les filles- à se soumettre au diktat de la minceur. L'adolescence n'est pourtant pas le moment de priver son organisme puisque la croissance atteint son paroxysme. Le point avec Martine Pellaë, médecin nutritionniste à l'hôpital Bichat.

Prévenir l'ostéoporose et garder de belles dents

Toutes les femmes qui abordent la ménopause connaissent et craignent la plupart des transformations qu'elles vont vivre : modification de la silhouette, risques d'ostéoporose, etc. L'état des dents se modifie également. Allez donc voir votre dentiste pour garder votre sourire !

Le tissu adipeux, c'est le gras, celui qui fait des bourrelets, contre lequel on lutte mais qui a aussi son utilité.

La ménopause, un nouveau départ dans la vie d'une femme

La ménopause, définie par l'arrêt des fonctions ovariennes entraînant un état de carence hormonale, marque un tournant essentiel de la vie d'une femme. Elle peut donner lieu à des manifestations parfois gênantes (bouffées de chaleur, fatigue, trouble de l'humeur, etc.), mais très variables en intensité et en fréquence d'une femme à l'autre. Celles-ci ainsi que les complications à plus long terme, telle l'ostéoporose, sont soulagées et prévenues par le traitement hormonal substitutif, associant un oestrogène et un progestatif. Les nombreuses spécialités disponibles permettent de proposer à chaque femme un traitement personnalisé, correspondant à ses désirs et à son intérêt.

Apports nutritionnels conseillés : 3ème édition

La 3ème édition des Apports Nutritionnels Conseillés (ANC) vient de paraître. Il ne s'agit pas d'une simple mise à jour mais d'une remise à plat des dernières recommandations qui dataient de 1992. Cette nouvelle publication des ANC, réalisée en partenariat avec l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA), sert d'ouvrage de référence à tous ceux qui s'intéressent à la nutrition et à ses répercussions sur la santé.

Le traitement hormonal substitutif en continu diminue le risque de cancer de l'utérus

Selon une étude récente, l'hormonothérapie substitutive combinée de la ménopause, en prise continue, n'augmente pas le risque de cancer de l'utérus. Au contraire, il semblerait qu'il soit protecteur.

Le traitement hormonal de la ménopause protège le coeur

Il y aurait 2 fois moins d'Infarctus du myocarde sous traitement hormonal de la ménopause

Pages

PUB