Le stérilet hormonal en questions

Le stérilet hormonal en questions
De plus en plus adopté par les femmes, le stérilet hormonal a beaucoup d'atouts dans son jeu. Quelles sont ses caractéristiques ? Ses avantages et inconvénients ? Quelle différence avec un stérilet classique ? Tour d'horizon...
Le stérilet hormonal en questions

Le choix de la rédaction

Pilule ou stérilet ?

La pilule est le mode de contraception le plus utilisé. L'inconvénient de cette méthode vient de la contrainte d'une prise quotidienne, tout écart risquant de mener à une grossesse non désirée, voire à une interruption volontaire de grossesse. Le stérilet présente une alternative très intéressante, mais méconnue en raison de certaines idées fausses qui perdurent à tort.

Lire l'article

Le stérilet : et si c'était la contraception de choix ?

Le stérilet est une méthode contraceptive de choix qui demeure sous-utilisée, car victime d'un certain nombre de préjugés. Pourtant, c'est une contraception de première intention qui s'adresse à toutes les femmes, même à celles qui n'ont pas encore eu d'enfant. Elle est très efficace, non contraignante, de longue durée d'action et dénuée de risque cancéreux ou cardiovasculaire.

Lire l'article

Stérilet hormonal : effet anti-hémorragique

Comme l'explique le Dr David Elia*, il existe deux types de stérilet. L'un est en plastique avec un fil de cuivre, l'autre délivre une hormone progestative. Si le stérilet au cuivre est classiquement posé en priorité, le stérilet hormonal présente des indications et des avantages intéressants à connaître.

Lire l'article

Le stérilet hormonal

La contraception orale (pilule) reste la première méthode de contraception en France car elle est efficace, simple d'utilisation et généralement bien tolérée. Cependant, le choix de la patiente ou son histoire médicale peut faire proposer d'autres méthodes. L'efficacité de chaque méthode est évaluée par l'indice de Pearl qui mesure le nombre de grossesse par année pour 100 femmes utilisant cette méthode (à titre indicatif l'indice de Pearl pour la pilule est de 0 à 0.43).

Lire l'article
Dossier Santé : Stérilet hormonal : comment ça marche ?

Stérilet hormonal : comment ça marche ?

Le stérilet est un mode de contraception de choix ouvert à toutes les femmes, mêmes à celles qui n’ont pas encore eu d’enfant. Il en existe deux types : le stérilet au cuivre et le stérilet hormonal. Le point sur la version hormonale du stérilet.

Lire l'article

Articles

Problèmes sexuels, infections gênantes, pertes vaginales... Il est parfois compliqué de poser certaines questions très intimes. Le Dr Morgane Perrin, chef de Clinique-Assistant du service de gynécologie-obstétrique de l’hôpital Lariboisière, fait le tour des interrogations fréquentes des patientes.

Le diabète fait partie de nos vies d’occidentaux. Le quotidien prend une tournure plus complexe lorsqu’on doit traiter son diabète  et se complique encore lorsque l’on est une femme. L’Institut Harris Interactive et le laboratoire Roche Diabetes Care France ont réalisé une enquête sur la perception du diabète* au coeur de la population française, intitulée : « Diabète : une maladie si connue et pourtant si peu comprise ». 

Couleur, odeur... Si la quantité des secrétions vaginales diffère selon les femmes, leur aspect reste identique. Sauf en cas d'infections, bénignes ou plus graves. Voici les signes qui doivent vous pousser à consulter un médecin.

ménopause remède

La ménopause, qui intervient aux alentours de 50 ans, peut être un cap difficile à passer pour les femmes. En effet, elle correspond à la fin de la période reproductive et s’accompagne bien souvent de petits désagréments comme les bouffées de chaleur, une prise de poids ou des troubles de l’humeur. Heureusement, il existe des traitements homéopathiques si vous êtes concernée par ces symptômes, en complément ou non d’un traitement hormonal de substitution.

Sécheresse vaginale : solutions

Après la ménopause, de nombreuses femmes souffrent de sécheresse vaginale, pouvant fortement affecter leur vie sexuelle. Trois méthodes s’offrent à elles. Zoom sur les deux nouvelles méthodes non hormonales.

cellulite traitement définitif

Une nouvelle méthode pour traiter la cellulite fibreuse à capitons est désormais disponible en France. Née il y a trois ans aux États-Unis, elle est autorisée dans notre pays depuis octobre 2016, où elle est de plus en plus pratiquée avec un fort engouement depuis 6 mois. Efficacité prouvée, sans récidive pendant au moins trois ans, sans cicatrice et avec un excellent taux de satisfaction, cette solution anticellulite fait rêver. Explications avec le Dr Noël Schartz*, dermatologue et spécialiste en soins de médecine esthétique.

orgasme féminin

La radiofréquence représente une nouvelle technique pour faciliter l’orgasme féminin. D’une grande efficacité, cette méthode est de plus en plus pratiquée aux États-Unis. Le point avec le Dr Catherine Solano, Médecin sexologue et andrologue.

Symptômes d'endométriose profonde

L’endométriose se caractérise par le développement anormal de muqueuse d’endomètre en dehors de l’utérus. Au gré des variations hormonales, cette muqueuse s’épaissit puis saigne, pouvant selon sa localisation provoquer des douleurs et des lésions susceptibles notamment de mettre la fertilité des femmes en péril. Lorsque cette muqueuse se situe très en profondeur, infiltrant les muqueuses digestive ou urologique, on parle d’endométriose profonde, l'une des formes les plus graves.

Neurofeedback : cerveau, anxiété, mémoire

Le Neurofeedback est une méthode douce qui permet au cerveau de s’autoréguler et de se réorganiser pour optimiser son fonctionnement. Cette approche est de plus en plus souvent proposée en complément de la médecine traditionnelle dans quasiment tous les domaines, allant des problèmes de santé à l’amélioration des performances. Explications de Marie-France Sebe*, praticienne de Neurofeedback dynamique (neuroptimal).

Avoir mal aux sein

Avoir mal aux seins n'est pas rare, mais cela peut inquiéter.

Nous vous présentons ici les douleurs les plus fréquentes, et ce qu'elles démontrent. Quand une douleur dans les seins (mastodynie) est bilatérale, on peut supposer qu'il s'agit d'un souci général; le plus souvent, il est d'ordre hormonal.

vergetures et traitements

Bien qu’elles n’aient aucun impact sur la santé, les vergetures sont souvent jugées inesthétiques et peuvent ainsi empoisonner la vie de bien des femmes (et de certains hommes) ! Est-il possible de les éviter ? Peut-on les faire disparaître ?

Propolis et miel

Qu’elle soit verte, rouge ou brune, c’est la grande protectrice de la ruche. La propolis est antivirale, anti-inflammatoire, antimicrobienne… Faites-en votre alliée, surtout l’hiver. Et merci les abeilles !

Crèmes anti-rides

Elle a la même apparence, elle semble avoir la même consistance et des besoins identiques et pourtant… la peau des hommes diffère de celle des femmes. Avec l’arrivée d’une offre spécifique, finie la "clandestinité cosmétique", ces hommes qui utilisent les produits hydratants de leur femme ! Ils entretiennent avec leur rituel beauté une relation de plus en plus décomplexée.

Plus vulnérables aux effets de l’alcool que l’homme, les femmes en paient le prix fort alors même qu’elles sont plus susceptibles de développer un sentiment de honte ou de culpabilité qui les empêche de demander de l’aide.

Hommes ou femmes, quelles différences vis-à-vis de l'alcool ?

Toutes les personnes souffrant d’épilepsie ne se ressemblent pas, les crises d’épilepsie non plus. A ceux pour qui l’épilepsie n’évoque rien d’autre que des convulsions spectaculaires, le Dr Gilles Huberfeld, neurologue au CHU Pitié-Salpêtrière (Paris) raconte cette maladie, à l’occasion de la Journée Nationale pour l’Epilepsie qui se tient le 17 novembre. Avec, en fil rouge, l’histoire de Sophie, jeune femme épileptique.

Pour réduire le risque de cancer du sein chez les femmes porteuses des mutations génétiques héréditaires BRCA, l’ablation des seins -mastectomie- n’est pas l’unique solution. La chirurgie préventive des ovaires et la surveillance méritent d’être envisagées. C’est un choix personnel, ont rappelé les spécialistes réunis au 1er Symposium BRCA France (13 octobre 2016, Paris) qui alertent sur l’erreur d’un amalgame entre chirurgie reconstructrice et esthétique ! 

 

L’acné touche une très grande partie de la population, à quasiment tous les âges et quel que soit le type de peau. Particulièrement gênante, car elle affecte principalement le visage, l’acné peut être traitée de différentes façons. Voici 10 pistes pour combattre l’acné, de la plus naturelle à la plus pointue.

Le dépistage des femmes à haut risque de cancer du sein parce que porteuses de mutations génétiques héréditaires (mutations appellées BRCA) a permis de repérer 20 000 de ces femmes. Encore trop restrictif, il passe à côté de 100 000 femmes et hommes, eux aussi porteurs de ces mutations. A l’occasion d’Octobre Rose, l’association BRCA France, soutenue par la Société française de Médecine Prédictive et Personnalisée, alerte et plaide pour une diffusion du dépistage qui permettrait de sauver une vie pour cinq personnes dépistées.

L’acné est souvent associée aux peaux grasses. Pourtant, certaines peaux sèches peuvent elles aussi souffrir d’acné. Le Dr Nina Roos, dermatologue, dresse pour nous les différences entre une peau acnéique à tendance grasse et une peau acnéique à tendance sèche.

Les peaux grasses en plus de devoir traiter l’excès de sébum et les imperfections doivent composer avec les pores dilatés et un grain de peau irrégulier. Les conseils de nos experts pour en finir avec ces "pores de l’angoisse".

Les hormones sont invisibles, mais à l’image d’un chef d’orchestre, elles influencent notre santé physique, psychique, et nos comportements. Coup de projecteur sur ces molécules discrètes, mais essentielles.

Les différences entre les hommes et les femmes ne sont pas uniquement liées aux hormones et au formatage par les stéréotypes de genre. Les  spécificités biologiques comptent aussi mais elles sont sous-estimées. L’Académie de Médecine alerte sur la nécessité de prendre en compte ces particularités entre masculin et féminin, pour mieux soigner.

L’âge, la grossesse, l’obésité, certains sports et métiers favorisent l’incontinence urinaire chez la femme. La génétique aussi, qui compte pour près de 40% dans ce risque. Quelques gènes ont été identifiés mais le dépistage génétique des femmes à risque de troubles de la statique pelvienne -incontinence urinaire et prolapsus uro-génital- n’est pas à l’ordre du jour. En attendant, comment limiter le risque de fuites urinaires ?

L’hypertension artérielle d’origine médicamenteuse ou toxique est fréquente. Parmi les médicaments à risque, certains sont en vente libre comme les anti-inflammatoires ou les décongestionnants nasaux. D’autres sont prescrits couramment, comme des antimigraineux, des antidépresseurs ou des contraceptifs. Sans oublier la phytothérapie et l’alcool qui peuvent agir sur la pression artérielle.

Les repères pour ne pas se laisser prendre au piège.

Arrivée du premier anneau vaginal contre la sécheresse intime, 1er anniversaire de la pilule qui déclenche les règles chaque semestre, la dose d’œstrogènes pour une contraception la plus sûre pour la santé… voici les dernières nouvelles en gynécologie.

Maigrir du ventre

Qu’est-ce qui se cache derrière ce projet à la fois santé et esthétique ? Certains y voient une absence de gras, d’autres pensent que c’est grâce à des muscles bien dessinés. Mais l’abdomen ne se limite pas au tissu graisseux et aux muscles de la paroi abdominale : pour avoir un ventre plat, il faut bien comprendre de quoi est constitué l’abdomen dans sa globalité. Selon l’organe en cause, la stratégie à adopter ne sera pas la même.

L’obésité n’est pas qu’un tour de taille ou une considération esthétique. Etre obèse est une maladie en soi, source de bien des maux. Si l’on connait le diabète, l’hypertension artérielle ou l’arthrose, on ignore souvent la réalité du risque de cancer lié à l’obésité mais aussi de syndrome des apnées du sommeil ou de lithiase biliaire.

Revue de détail avec le Pr Jean-Michel Oppert, chef de service de Nutrition à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris).

Test génétique

Les tests ADN promettent, telles des boules de cristal, de tout vous révéler de votre santé future. Mais s’ils ne se sont pas encore en mesure de vous dire si vous souffrirez un jour de la démence d’Alzheimer ou de maladies cardiaques, ils sont déjà opérationnels pour détecter des anomalies génétiques chez le fœtus ou explorer les tumeurs en vue d’un traitement "à la carte" des cancers du sein. Voici quelques exemples concrets de que l’on appelle la "médecine prédictive et personnalisée". La médecine de demain, c’est déjà aujourd’hui.

Hygiène intime

Brûlures, pertes, démangeaisons…, peuvent gêner votre sexualité. Des soins et de bons réflexes d’hygiène intime peuvent venir à bout de ces bobos, sources d’inconforts.

Diabétoporose

Le diabète peut fragiliser les os, et conduire à une réflexion sur l'ostéoporose associée. Une réalité quasi méconnue, y compris par les soignants. Pourtant, le seul fait d’avoir un diabète expose à un risque de fracture plus élevé et encore plus lorsque le diabète est mal contrôlé.  Désormais, dans le diabète de type 1 comme dans le diabète de type 2, au même titre que l’on surveille le cœur, les vaisseaux, les reins, les nerfs et les yeux, il faut penser aux os. 

 

Pages