Dans votre assiette : le sanglier

La chasse est ouverte et le gibier revient sur nos tables. Le sanglier ne manque pas d'intérêts nutritionnels. C'est une bonne façon de varier ses menus.
PUB

Le sanglier d'élevage ou sauvage

Il existe des élevages de sangliers. Le commerce de cette viande est, à l'inverse des autres gibiers, autorisé toute l'année. Mais les premiers frimas incitent plus que la canicule à la consommer.

Cet animal est un porc sauvage qui a toujours été chassé depuis l'Antiquité. Au Ier siècle av. J.-C., le poète latin Horace le saluait déjà comme un plat noble et de haute saveur. Au Moyen Âge et pendant les siècles suivants, on continua de l'apprécier.

PUB
PUB

La femelle s'appelle "laie". Jusqu'à l'âge de trois mois, la fourrure du petit sanglier est claire, rayée de bandes foncées de la tête à la queue : il est dit "en livrée" et sa chasse est alors interdite.

Les diiférentes appellations du sanglier

Selon son âge, le sanglier a des appellations différentes :

  • "marcassin" jusqu'à six mois ;
  • "bête rousse" de six mois à un an (il a un pelage roux et pèse de 15 à 60 kg) ;
  • "bête de compagnie" (!!) de un à deux ans (60 à 80 kg) ;
  • "ragot" ou “bête noire” à deux ans (son poil devient noir) ;
  • "tiers-an" à trois ans ;
  • "quartenier" à quatre ans ;
  • "porc entier" ensuite ;
  • "solitaire" ou "ermite" lorsqu'il est avancé en âge. Il pèse alors de 100 à 250 kg.

Si le sanglier échappe aux chasseurs, il peut atteindre l'âge de trente ans. Si la chair de marcassin est fine et délicate, le goût de celle du sanglier qui s'affirme de plus en plus avec l'âge devient très fort chez l'adulte.

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 04 Novembre 2002 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 08 Décembre 2011 : 14h45