Hormone MPA : des tonnes de viandes contaminées

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 26 Juillet 2002 : 02h00
Dans l'Union européenne, 11 pays sont concernés par une contamination potentielle de la viande à l'hormone MPA. L'alerte a été donnée, les experts se sont lancés sur les traces de la MPA. Pas de panique, mais vigilance tout de même !
PUB

" L'affaire MPA "

La MPA, pour médroxyprogestérone-acétate, est une hormone nocive interdite dans l'Union européenne en raison des risques éventuels de certains cancers et de problèmes de fertilité des consommateurs.La contamination a pour origine une société irlandaise qui a récupéré les eaux résiduelles sucrées d'un fabricant de médicaments pour les revendre à une entreprise belge aujourd'hui en faillite, Bioland, qui a fabriqué à son tour un sirop de glucose, lui-même revendu à des entreprises d'alimentation animale et humaine dans 11 pays européens, dont la France, ou de boissons gazeuses en Belgique.L'enquête s'oriente sur les traces de MPA disséminée dans pratiquement toute l'Europe. En France, un élevage de l'Ain aurait acheté 200 porcs issus d'une exploitation néerlandaise à risque et 5 tonnes de viande de porcs belges auraient été livrées à deux autres exploitations de l'Ain et de l'Ille-et-Vilaine. Et enfin, une trentaine d'éleveurs ou de revendeurs d'aliments pour animaux pourraient avoir reçu des aliments supposés contaminés en provenance de Belgique et des Pays-Bas.Pour l'heure, animaux et produits suspects sont séquestrés ou consignés et les experts de l'AFSSA (Agence Française de la Sécurité Sanitaire des Aliments) rassurent en indiquant que « les consommateurs ne sont pas exposés à un risque sanitaire dans la mesure où les doses ingérées accidentellement restent faibles. Seule une exposition prolongée serait dangereuse pour l'homme. »

PUB
PUB

Une hormone contraceptive

La MPA est une hormone de synthèse de la famille des progestatifs très fréquemment utilisée en médecine vétérinaire à des fins contraceptives et anabolisantes. Elle peut également servir à activer la croissance des animaux d'élevage, mais cette pratique est interdite en Europe depuis 1996 car, comme toute consommation d'aliments à teneur élevée en hormones, elle présente des risques pour la santé humaine.Pour l'AFSSA, il est maintenant plus que nécessaire d'entreprendre une étude sur l'ensemble des risques liés aux perturbations endocrines (hormones présentent dans la circulation sanguine).

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 26 Juillet 2002 : 02h00
PUB
PUB
A lire aussi
ViandesPublié le 09/07/2001 - 00h00

La viande a toujours été un aliment porteur de symboles. Elle véhicule - surtout quand elle est rouge - une image de "force", probablement celle de l'animal dont elle est issue.

La grippe aviaire inéluctable ?Publié le 14/11/2005 - 00h00

Lors d'une conférence internationale se tenant à Genève et réunissant 400 spécialistes de santé animale et humaine, le directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Monsieur Lee Jong-Wook, a déclaré à propos de la grippe aviaire : « nous ne savons pas quand cela va...

PorcPublié le 23/08/2001 - 00h00

Le porc, descendant probable du sanglier, fut longtemps un animal familier. Il se nourrissait des déchets de la ferme. Quand il était bien gras, on le tuait. Découpé, salé, conservé en salaisons ou en jambon, transformé en pâtés, en boudin, en lard, il nourrissait la famille pendant des...

Plus d'articles