Sucre : 7 astuces pour ne pas trop en manger au quotidien

© Adobe Stock

En France, de nombreux adultes consomment trop de sucre. Comment savoir si l'on en mange trop ? Quels sont les moyens de réduire sa consommation ? Toutes les réponses avec le Dr Laurence Plumey, médecin-nutritionniste.

Publicité

Les Français et les Françaises auraient-ils le palais trop sucré ? C'est en tout cas ce que suggèrent les enquêtes à ce sujet. On consommerait deux fois trop de sucre, par rapport à la dose recommandée.

Et pas question de blâmer les fruits : ce sont bien les biscuits, sodas et autres douceurs qui menacent notre équilibre. Le problème, c'est qu'évaluer précisément sa consommation de sucre n'a rien d'aisé.

Derrière les étiquettes, pas toujours simples à déchiffrer, il peut être compliqué d'établir les équivalences. E-Santé a donc demandé quelques conseils au Dr Laurence Plumey, médecin nutritionniste et autrice du livre Sucre, gras et sel – Ce que contiennent vraiment nos aliments !

Publicité
Publicité

Connaître la bonne dose

Avant toute chose, il est nécessaire de garder un élément à l'esprit. Si les glucides sont essentiels à notre alimentation, le sucre simple, lui, est autorisé à de faibles doses. En excès, il est stocké sous forme de graisses et peut favoriser plusieurs pathologies chroniques.

Le problème, c'est que rien, sur le plan biologique, ne nous permet de savoir si on consomme trop de sucre. "Quand on mange trop sucré, le taux de glucose dans le sang monte, mais le corps sécrète plus d'insuline pour le faire rentrer dans les cellules et donc on ne sent rien sur le moment. Par contre, le prise de poids se manifestera assez vite si on mange régulièrement trop sucré (et trop gras!)", résume le Dr Laurence Plumey.

Une seule solution donc : connaître les repères officiels. "C'est le seul moyen de savoir si on mange trop de sucre", confirme la nutritionniste. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les apports en sucres libres ne devraient pas dépasser 10 % des apports énergétiques totaux – idéalement 5 %.

En pratique, cela revient à ne pas dépasser 50 grammes par jour – soit l'équivalent de 10 morceaux de sucre. Le Dr Plumey se montre plus rigoureuse.

"Il faut se fixer le repère, à ne pas dépasser, de 6 à 7 morceaux de sucre par jour, soit 35 grammes, explique-t-elle. Si on est sédentaire, c'est 4 ou 5 morceaux." L’essentiel des sucres simples sera surtout fourni par le lactose des produits laitiers et le glucose et fructose des fruits.