Repas chaud : gardez-le éloigné de vos ustensiles de cuisine en plastique !

Légers, faciles à nettoyer, design… les ustensiles de cuisine en polyamide ont conquis nos plans de travail assez facilement. Le BfR, institut fédéral allemand d’évaluation des risques, met en garde contre ces objets quotidiens en plastique, surtout s'ils sont en contact avec de la nourriture chaude.
© Istock

Cuisine design et santé ne font pas forcément bon ménage. Le BfR, institut fédéral allemand d’évaluation des risques (Bundesinstitut für Risikobewertung en allemand), appelle à faire preuve de prudence avec les ustensiles de cuisine en polyamide. Pour l’organisme d’outre-Rhin, il faut limiter au maximum le contact entre ces objets en plastique et la nourriture chaude

Ustensiles de cuisine : inquiétude autour des oligomères

Le BfR pointe du doigt les oligomères qui se forment involontairement lors de la fabrication des plastiques, et plus particulièrement le PA 6 (polycaprolactame) et le PA 6,6 (comme le nylon). Il explique “En raison de leur petite taille, certains oligomères peuvent migrer du plastique vers les aliments”. 

Jusqu’à présent aucune donnée toxicologique permettait de connaître les risques de transfert des composés dans la nourriture chaude. Le “seuil de risque” avait donc été estimé en fonction de leur structure chimique. L’avis était ainsi de ne pas dépasser une consommation journalière de 90 µg pour une personne pesant 60 kg.

Toutefois, les données recueillies entre 2016 et 2017 ont montré que les quantités d'oligomères de polyamide migrant des ustensiles de cuisine dans les aliments peuvent être beaucoup plus élevées. Sur les 33 objets étudiés, 10 présentaient des rejets d’oligomères supérieurs à 5 mg par kilo d’aliments.


Polyamide : des effets indésirables sur le foie et la thyroïde

Les composés chimiques incriminés ont été évalués comme non-génotoxiques. C’est-à-dire qu’ils ne provoquent pas de lésions, ni de mutations de l'ADN. Cependant, des recherches scientifiques ont déterminé que des doses élevées entraînent des effets indésirables sur le foie et la thyroïde. D’autres ont mis en évidence un lien entre le métabolisme des polyamines et les cancers digestifs, du sein ou de la prostate.

L’organisation allemande demande également aux propriétaires de spatules, louches et autres objets de ce genre "de rester en contact avec les aliments le moins longtemps possible lors de l'utilisation de “gadgets” de cuisine en polyamide, en particulier avec les températures élevées (supérieures à 70°C)".

Afin de procéder à une évaluation concluante des risques, le BfR a recommandé dans son avis communiqué le 6 novembre que les “fabricants d’objets et matériaux en contact avec les aliments compilent les données toxicologiques conformément aux consignes de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et les mettent à la disposition du BfR”.

Cuisine : les erreurs à ne plus faire

Les ustensiles de cuisine ne sont pas les éléments problématiques dans une cuisine. Certaines mauvaises habitudes lorsque nous sommes au fourneau peuvent mettre notre santé en danger. Pour prévenir les intoxications alimentaires, il faut éviter de :

  • ne pas se laver les mains. Il faut utiliser de l’eau et du savon puis s’essuyer avec un torchon propre
  • cuisiner lorsqu’on est malade ;
  • rompre la chaîne du froid. Cela favorise le développement de bactéries.
  • utiliser les mêmes planches et couteaux. Si on ne prend pas d'ustensiles propres, les bactéries peuvent migrer d’une préparation à l’autre ; 
  • goûter les préparations crues.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.