Les TOC peuvent annoncer l'anorexie ou la boulimie

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 06 Mai 2002 : 02h00
Mis à jour le Lundi 02 Avril 2012 : 10h28
-A +A
Les personnes anorexiques ou boulimiques sont fréquemment atteintes de TOC, ou troubles obsessionnels compulsifs. Ces troubles caractérisés par la répétition immuable d'un grand nombre de rites touchent plus particulièrement les anorexiques purgatifs, c'est-à-dire celles qui sont enclines à provoquer leurs vomissements. Précédant généralement les troubles alimentaires, ils peuvent constituer un signal d'alerte pour l'entourage.

Anorexie et boulimie : un goût exagéré de la perfection...

Les troubles du comportement alimentaire trouvent le plus souvent leurs origines dans des difficultés d'ordre psychologique ou affectif. Certains se privent d'alimentation, ce sont les anorexiques. D'autres au contraire mangent de façon exagérée, ce sont les boulimiques. Les premiers comme les seconds sont obsédés par leur image et cela fait souvent d'eux des gens particulièrement soignés, raffinés, voire même sophistiqués.

Leur goût de la perfection tourne parfois même à l'obsession, les conduisant à reproduire sans cesse des rituels innombrables. Ces rites, qui ne peuvent être interrompus ou modifiés qu'au prix d'une grande anxiété, sont appelés des TOC (pour Troubles Obsessionnels Compulsifs).

En cas d'anorexie ou de boulimie, les TOC sont aussi fréquents

L'observation d'un échantillon de personnes a montré que les TOC avaient une incidence importante dans la population des anorexiques et des boulimiques. Dix-neuf pour cent d'entre eux sont en effet atteints de TOC, contre seulement 1% dans la population générale. Les personnes atteintes d'anorexie purgative (celles se provoquant des vomissements) sont les plus fréquemment touchées (43%).

Mais ces troubles du comportement existent aussi chez 16% des personnes atteintes d'anorexie restrictive (réduction des quantités d'aliments ingérés) et chez 13% de celles étant atteintes de boulimie laxative.

Quel que soit le cas de figure, les troubles obsessionnels précèdent toujours les troubles alimentaires. Ils peuvent donc constituer un signal d'alarme pour l'entourage du malade qui pourra alors encourager celui-ci à consulter un psychologue et/ou un médecin.

#E#Les troubles obsessionnels précèdent les troubles alimentaires et constituent un signal d'alarme.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 06 Mai 2002 : 02h00
Mis à jour le Lundi 02 Avril 2012 : 10h28
Source : Spéranza M. et coll., L'Encephale 2002; 27: 541-550.
A lire aussi
Le TOC de la trichotillomanie : s'arracher les cheveux à en devenir chauve Publié le 30/10/2006 - 00h00

La présence d'une anomalie sur un gène vient d'être découverte chez des personnes atteintes de trichotillomanie, un trouble psychologique qui conduit à s'arracher régulièrement les cheveux ou les cils. Ce trouble obsessionnel compulsif, dont la cause restait inconnue, a donc une origine...

Dysmorphophobie : quand la laideur, c'est dans la tête ! Publié le 03/12/2015 - 13h57

La dysmorphophobie, c’est l’impression d’avoir un corps laid ou hors-normes, et, dans le contexte des troubles alimentaires, un corps qui est, dans l’immense majorité des cas, perçu comme trop gros, au risque de tomber dans l’anorexie-boulimie. C’est pourtant juste une impression :...

8 questions autour de l'anorexie Publié le 18/05/2009 - 00h00

L'anorexie est un trouble alimentaire potentiellement grave qu'il faut savoir dépister pour le prendre en charge le plus tôt possible. En cas de suspicion, il ne faut pas hésiter à consulter, rechercher des informations et demander de l'aide.

Plus d'articles