Sommes-nous tous toc ? De nos petites manies aux troubles obsessionnels compulsifs

Publié par Psychonet Production le Mercredi 12 Mars 2003 : 01h00
-A +A
Se laver les mains jusqu'au sang, compter sans cesse les carreaux de la salle de bain, répéter le même mot à l'infini, tels sont les actes stéréotypés et exagérés d'un « toc ». Rassurez-vous, entre les troubles obsessionnels compulsifs et nos petites manies, il y a un monde.

« J'aime que les piles de livres ou de vêtements soient parfaitement alignées. Je prends toujours le temps de bien les ranger », avoue Dominique, 27 ans. Pour Anne-Marie, 45 ans, ses petites manies s'exécutent dans les éviers : « Je ne supporte pas la moindre goutte d'eau. Je nettoie jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus une seule ». Sophie, 18 ans, ne va jamais à un examen sans une petite médaille : « Je sais qu'elle m'aide ! ». Toutes des Tocs ? Pas si vite.« Le toc est l'exagération d'un phénomène normal, explique Alain Sauteraud, psychiatre. Le seuil qui délimite la maladie, c'est une heure par jour. Au-delà, il y a un retentissement sur la qualité de la vie ». C'est ainsi que 2% de la population est atteinte. Dans la plupart des cas, cette maladie psychique se déclare à l'adolescence, rarement après 25 ans.

Les rituels pour chasser les obsessions

Les troubles obsessionnels compulsifs se caractérisent d'abord par l'obsession. « Le malade est obsédé par la crainte de provoquer un dommage s'il n'y prend pas garde », précise le psychiatre. La peur de souiller et de commettre des erreurs représente 80% des cas. Les autres qui redoutent d'être violents par inadvertance, de provoquer des malheurs, de dire des obscénités en public… sont superstitieux ou ont peur du scandale. Et tout peut se mélanger. Vient ensuite la compulsion : « c'est un rituel pour chasser l'obsession, note Alain Sauteraud. Il est donc en lien logique avec elle ». On se lave, on vérifie, on conjure ainsi plusieurs heures par jour.Si les causes (le déclencheur) de la maladie sont inconnues, certains facteurs sont eux identifiés. Ils sont biologiques (une zone du cerveau est concernée), psychologico-éducativo-culturelles (si votre mère lave 20 fois le sol, vous serez vulnérables au TOC) ou génétiques (si votre jumeau présente des signes, vous avez plus de chance d'avoir vous-même un TOC).

Une guérison sous médicaments

Mauvaise nouvelle : « La guérison totale ne touche que très peu de gens ! », souligne Alain Sauteraud. Il y a toutefois deux types de traitement. Une prise de médicaments, de la famille des antidépresseurs, peut diminuer les symptômes. Elle dure 1 à 2 ans, mais selon le psychiatre elle est souvent suivie de rechute à l'arrêt du traitement. Deuxième solution pour s'en sortir : la psychothérapie comportementale et cognitive. « Il s'agit de faire des petits exercices quotidiens pour contrarier les rituels », commente Alain Sauteraud. Si vous vous lavez les mains jusqu'au sang selon un rituel très précis, vous modifiez la séquence. Le psychiatre vous donnera des objectifs à atteindre pour diminuer la répétition des troubles. Le rôle de l'entourage est important pour s'en sortir : il faut être compréhensif et encourager le malade.

Publié par Psychonet Production le Mercredi 12 Mars 2003 : 01h00
A lire aussi
Troubles obsessionnels compulsifs : quand une fois ne suffit pas... Publié le 09/04/2001 - 00h00

Se laver les mains à longueur de journée, contrôler les lumières et les portes pendant des heures, consacrer tout son temps à ranger, ne rien jeter pendant des années, tels sont les comportements excessifs, irraisonnés, mais néanmoins irrépressibles, que peuvent présenter les personnes...

Souffrez-vous d'un TOC ? Publié le 25/02/2008 - 00h00

Les troubles obsessionnels compulsifs ou TOC se caractérisent par des rituels et des actions répétitives destinés à calmer l'anxiété, comme ranger les choses toujours exactement à la même place, vérifier constamment la fermeture des portes, répéter inlassablement la même phrase, laver...

TOC : les nouveaux traitements Publié le 31/03/2016 - 15h20

Les troubles obsessionnels compulsifs sont souvent appelés TOC concernent environ 3 % de la population. Il s’agit de troubles psychiques caractérisés par des pensées envahissantes et pouvant entraîner des actes répétitifs dont le but est de neutraliser l’anxiété. Longtemps difficiles à...

TOC : quand la manie devient une obsession... Publié le 13/04/2012 - 08h48

Les troubles obsessionnels compulsifs, ou TOC, entraînent des comportements ressemblant aux personnes dites « maniaques » en langage populaire. Pourtant, même si ces entités se ressemblent, elles sont profondément différentes. Le point sur les TOC ou troubles obsessionnels compulsifs et...

Plus d'articles