Le travail : un facteur de risque de cancer ?

Publié par La Fondation ARC le Lundi 12 Juillet 2010 : 02h00
Mis à jour le Lundi 23 Avril 2012 : 13h46
-A +A
En France, près de 2,4 millions de personnes sont quotidiennement exposés à des substances cancérigènes sur le lieu de travail. Même si certaines professions sont plus à risque que d'autres, tout le monde est concerné.

Poumon, plèvre, vessie, larynx, peau... Chaque année en France, 13 000 à 30 000 nouveaux cas de cancer auraient une origine professionnelle.

Pourquoi tant d'imprécision dans cette estimation ?

Parce qu'un cancer professionnel reste souvent difficile à distinguer d'un cancer qui n'est pas lié au travail.

Qu'est-ce qu'un cancer professionnel ?

Les cancers sont des maladies complexes qui peuvent être induites par différents facteurs :

  • l'hérédité,
  • des facteurs comportementaux (alimentation, alcool, tabac...),
  • des facteurs environnementaux,
  • et/ou des facteurs professionnels.

Un cancer est dit professionnel lorsqu'il est la conséquence d'une exposition à un facteur cancérigène sur le lieu de travail. Mais d'un point de vue médical, rien ne permet de le différencier d'un cancer qui aurait une autre origine : il se manifeste et évolue de façon identique.

De plus, les cancers liés au travail apparaissent souvent 10, 20, 30, voire 50 ans après l'exposition à un facteur de risque professionnel. Les patients sont souvent déjà à la retraite. Ils ne vont pas nécessairement faire le lien entre leur maladie et une activité passée. D'autant plus qu'ils n'ont pas toujours eu conscience que cette activité les avait exposés à un risque.

Aujourd'hui, ce problème est en partie résolu grâce à un dispositif légal : " l'attestation d'exposition " remise à toute personne quittant une entreprise.

Rempli par l'employeur et le médecin du travail, ce document mentionne les agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques auxquels un salarié a été exposé.

Quelles sont les substances à risque sur le lieu de travail ?

Les agents cancérogènes dont il est question sont extrêmement nombreux. Ils peuvent être de nature :

  • chimique (métaux lourds, benzène, amiante, goudrons, huiles minérales, poussières de bois...),
  • physique (rayonnement radioactif, UV),
  • ou biologique (virus, toxines).

Il peut s'agir de produits manipulés, de substances produites par un procédé de fabrication (fumées, gaz, poussières...). Ils peuvent pénétrer dans l'organisme par inhalation, par ingestion ou parfois par simple contact cutané.

Publié par La Fondation ARC le Lundi 12 Juillet 2010 : 02h00
Mis à jour le Lundi 23 Avril 2012 : 13h46
A lire aussi
Cancer professionnel : pour ne pas reproduire le drame de l'amiante Publié le 18/04/2006 - 00h00

En France, un cancer sur dix est d'origine professionnelle, soit 20.000 cas par an. Sous-déclarés, méconnus, mal pris en charge, les cancers professionnels doivent dès aujourd'hui être mieux prévenus, au risque de reproduire le scandale de l'amiante pour d'autres substances cancérigènes.

Cancer de la plèvre : la maladie de l'amiante Publié le 19/02/2001 - 00h00

En 1998, le Canada portait plainte contre la France auprès de l'Organisation Mondiale du Commerce pour non-respect des règles du commerce international. La France venait alors d'interdire l'achat et l'utilisation de l'amiante dont le Canada est le premier producteur mondial. Le Canada fut...

Plus d'articles