Trichotillomanie : à s'arracher les cheveux

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 24 Septembre 2003 : 02h00
-A +A
La trichotillomanie est un trouble psychologique apparenté aux troubles obsessionnels compulsifs (TOC), qui consiste à s'arracher les cheveux. Dans les cas les plus graves, elle est source de handicap non négligeable. Délaissée par la recherche médicale, la trichotillomanie reste un parent pauvre de la psychiatrie.

Ce trouble atteint le plus souvent l'enfant ou l'adolescent, en particulier lors des périodes de stress. Il s'agit alors d'un simple tic. Plus rarement, mais plus grave, la trichotillomanie est due à une maladie psychologique ou psychiatrique chez l'adulte. Elle peut alors aboutir à la formation de plaques de cheveux clairsemés et cassés sur différentes longueurs, constituant un handicap important. Aujourd'hui, le traitement repose sur la prise de sédatifs et d'anxiolytiques légers, complétés si besoin par une psychothérapie. Quant aux antidépresseurs, aucune étude jusqu'à présent n'a pu montrer leur efficacité.

C'est ainsi qu'une équipe de chercheurs a comparé l'action d'une de ces substances pharmacologiques à celle d'une approche purement comportementale. Certes les résultats sont critiquables en regard notamment du très faibles nombre de participants, mais la quantité des essais portant sur ce sujet étant si faible que celui-ci mérite d'être cité.

Plus de 40 patients ont été suivis sur une période de 3 mois. Certains bénéficiaient d'un antidépresseur (fluoxétine à dose élevée : 60mg/j), d'autres d'une thérapie comportementale, tandis que certains servaient de témoins. Au final, la thérapie comportementale l'emporte haut la main. En effet, c'est dans ce groupe que les auteurs constatent la plus importante diminution des symptômes, la meilleure amélioration clinique et la plus faible perte capillaire.

Si la durée de cette étude nous laisse sur notre faim, espérons qu'elle ouvrira la porte à de nouveaux essais qui permettront enfin d'améliorer la compréhension des mécanismes de cette maladie handicapante et d'aboutir à une prise en charge efficace.

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 24 Septembre 2003 : 02h00
Source : Van Minnen et coll., Arch. Gen. Psychiatry, 60 (5) : 517-522, 2003.
A lire aussi
La thérapie cognitive efficace contre la dépression Publié le 18/05/2000 - 00h00

Chez les patients atteints de dépression légère à modérée, une psychothérapie par la thérapie cognitive a un effet bénéfique aussi marqué qu'une psychothérapie de type comportementale... et supérieur à celui des médicaments antidépresseurs.

Le TOC de la trichotillomanie : s'arracher les cheveux à en devenir chauve Publié le 30/10/2006 - 00h00

La présence d'une anomalie sur un gène vient d'être découverte chez des personnes atteintes de trichotillomanie, un trouble psychologique qui conduit à s'arracher régulièrement les cheveux ou les cils. Ce trouble obsessionnel compulsif, dont la cause restait inconnue, a donc une origine...

Fibromyalgie : les antidépresseurs sont efficaces ! Publié le 16/01/2009 - 00h00

La fibromyalgie correspond à un syndrome douloureux qui s'associe à de multiples autres symptômes, dont la fatigue, les troubles du sommeil et l'humeur dépressive. Cette affection qui pourrait toucher jusqu'à 6% de la population en Europe, détériore fortement la qualité de vie, d'où...

Plus d'articles