Oméga-3 : des bénéfices prouvés… et d'autres pas

Les oméga-3, grand succès médiatique du début des années 2000, sont aujourd'hui un peu moins à la mode, remplacés par la vitamine D au premier rang des chouchous !

Mais les oméga-3 restent très intéressants pour les chercheurs, et leurs bienfaits sont de mieux en mieux connus. Mais aussi, et c'est tant mieux, les domaines dans lesquels ils ne peuvent rendre service…

Publicité

Moins de signes de vieillissement du cerveau avec les oméga-3

Une étude (1) a ainsi montré que les personnes qui ont le plus d'oméga-3 dans le sang montrent aussi moins de signes devieillissement du cerveau.

Il s'agit ici de personnes ne souffrant pas de démence. Leurs taux sanguinsd'oméga-3 ont été mesurés, ainsi que leurs aptitudes cognitives (mémoire visuelle et réflexion, notamment) et la taille de leur cerveau.

Publicité
Publicité

Résultats :

  • Les personnes qui ont le moins de DHA dans le sang (c'est l'un des oméga-3, qui vient du poisson) ont un cerveau plus petit.

  • Les personnes qui ont le moins d'oméga-3 dans le sang ont de moins bons résultats aux tests cognitifs.

Les oméga-3 sont bons pour notre cerveau

Ces résultats restaient valides même en tenant compte d'éventuels facteurs confondants, comme le sexe, le niveau d'éducation ou l'activité physique...

Pour les chercheurs, il y a donc un impact de la quantité d'oméga-3 que nous consommons sur la santé de notre cerveau, même en dehors de problèmes de démence.

Ces résultats s'ajoutent à d'autres qui pointaient une présence moindre d'amyloïdes, des protéines liées au développement de la maladie d'Alzheimer, dans le sang des personnes qui ont une alimentation riche en oméga-3.

Ainsi, même si la recherche reste nécessaire, les preuves s'accumulent d'uneffet positif des oméga-3 sur la santé de notre cerveau.

 
Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 16 Juillet 2012 : 00h00
Mis à jour le Vendredi 30 Mai 2014 : 17h16
Source : (1) Tan, Z.S. et al., Neurology, février 2012, doi: 10.1212/WNL.0b013e318249f6a9
(2) Turner, D. et al., The Cochrane Library, DOI: 10.1002/14651858.CD006443.pub2
(3) Turner, D. et al., The Cochrane Library, DOI: 10.1002/14651858.CD006320.pub3