Compléments alimentaires à base de fer : pas n'importe comment !

Publié le 19 Avril 2012 à 10h16 par Marion Garteiser, journaliste santé
De nombreuses femmes manquent de fer, même si elles ont une alimentation équilibrée. Prendre un complément alimentaire à base de fer est donc fréquemment conseillé. Mais ces produits ne vont pas sans effets secondaires. Comment en bénéficier au mieux ?
© Adobe Stock

Carence en fer : un problème fréquent, surtout pour les femmes

Les compléments alimentaires à base de fer sont en vente libre, et ils sont régulièrement consommés.

Il faut dire que la carence en fer est un problème fréquent, même dans les pays industrialisés où l'alimentation est de bonne qualité. Les femmes sont plus souvent touchées. C'est logique, puisque pendant la majeure partie de leur vie les femmes subissent chaque mois des pertes de sang qui diminuent leur stock defer.

Quels sont les effets secondaires des compléments alimentaires à base de fer ?

Si les compléments alimentaires à base de fer ont la cote, il ne faut pas oublier qu’ils entraînent souvent des effets secondaires.

Le principal et le mieux connu est la constipation.

Une supplémentation en fer peut également provoquer des nausées, voire des vomissements. De manière plus anecdotique, avaler dufer modifie la couleur des selles, qui deviennent souvent noires. C'est sans gravité, mais cela peut inquiéter !

Ces effets secondaires sont assez difficiles à maîtriser. Quand la prise defer est nécessaire mais mal supportée, l'utilisation de laxatifs légers peut diminuer la constipation.

Contre les nausées et les vomissements, il est conseillé d'augmenter progressivement la dose de fer, c’est-à-dire de commencer par une très faible dose puis augmenter petit à petit. Sur conseil du médecin ou du pharmacien, prendre le complément le soir avant d'aller se coucher peut aussi diminuer les inconvénients ressentis.

Compléments alimentaires à base de fer : quand et comment ?

Une adaptation de l'alimentation est souvent utile pour bénéficier au maximum d’unecomplémentation en fer.

Certains aliments diminuent en effet l'assimilation du fer. Les produits laitiers, le thé et le café en font partie. Ils sont donc à éviter au moment où l'on consomme lefer.

A l'inverse, les aliments riches en vitamine C, comme les agrumes par exemple, sont tout à fait conseillés.

Complément alimentaire à base de fer : uniquement en cas de besoin !

Si votre organisme n'a pas besoin defer, les compléments alimentaires qui en contiennent sont totalement inutiles, voire toxiques s'ils conduisent à un excès de fer, d'où la nécessité d'en parler à son médecin, lequel proposera certainement au préalable une analyse de sang pour doser la ferritine.

Il en va de même pour tous les autres vitamines, minéraux et oligo-éléments présents dans les compléments alimentaires. Par ailleurs, les symptômes qui motivent en général la prise de fer – une fatigue qui traîne ou un manque de forme, des malaises – méritent une visite chez le médecin.

Et les causes d'un déficit en fer important demandent également d'être explorées.

Si vous pensez avoir besoin defer, une consultation chez votre médecin s'impose. Elle sera beaucoup plus utile que le simple achat d'un complément en pharmacie !

Source : Dr Benjamin Bailly, hématologue à l'hôpital Erasme à Bruxelles.
(1) Etude nationale nutrition santé, Unité de surveillance et d’épidémiologie nutritionnelle (Usen), 2007.