Equilibre alimentaire : les bases pratiques

En théorie, l'équilibre alimentaire est basé sur l'égalité des dépenses et des apports de calories, ceux-ci étant répartis entre les protéines (15 %), les lipides (30 %) et les glucides (55 %). En fait, il est très simple d'appliquer ces principes théoriques.
Publicité

Trois repas par jour

C'est la base de l'équilibre alimentaire car cela correspond aux besoins de notre organisme.

Un petit déjeuner complet comprenant une boisson, des tartines de pain (glucides) avec un peu de beurre (lipides), un laitage (protéines et calcium), et un fruit (glucides et vitamines).

Un déjeuner et un dîner avec de la viande ou du poisson ou des oeufs (protéines et lipides), des légumes (glucides, fibres, sels minéraux et vitamines), un féculent (pommes de terre, pâtes, riz, etc.) et du pain (glucides).

Celui-ci est vraiment nécessaire à chaque repas, sinon, on n'a pas le quota de 50 / 55 % de calories apportées par les glucides. Chacun de ces trois repas est ainsi équilibré sans vraiment de problème.

Manger lentement et selon sa faim

Notre cerveau est équipé pour réguler notre appétit, une sorte de logiciel intégré dès la naissance.

Il y existe un seuil de la satiété qui, lorsqu'il fonctionne bien, nous stoppe à table dès que nous avons notre quota de calories et de nutriments car il les enregistre au fur et à mesure qu'ils arrivent dans notre tube digestif.

Lorsque la satiété est atteinte, on n'a plus envie de manger. Alors on s'arrête spontanément, d'autant plus qu'alors, ce qui reste éventuellement dans notre assiette ne nous semble plus bon.

Manger lentement est aussi la base pratique de l'équilibre alimentaire.

Pas besoin de calculs, notre cerveau nous dicte ce que l'on doit manger. Encore faut-il savoir l'écouter : l'on mange sans faire attention à ce que l'on mange, trop vite, ce magnifique logiciel ne fonctionne pas bien.

Guide: 

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mercredi 07 Novembre 2001 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 02 Août 2012 : 15h04
PUB
PUB