Viandes

Publié le 09 Juillet 2001 | Mis à jour le 01 Août 2007 par Paule Neyrat, Diététicienne
La viande a toujours été un aliment porteur de symboles. Elle véhicule - surtout quand elle est rouge - une image de "force", probablement celle de l'animal dont elle est issue.
PUB

La viande fut longtemps un aliment rare que seuls les "riches" pouvaient consommer tandis que les "pauvres", privés de protéines, souffraient de malnutrition. L'extraordinaire développement économique qui s'est déroulé tout au long du 20ème siècle a démocratisé la viande en créant peu à peu un étonnant paradoxe :

  • les carences en protéines ont disparu ;
  • les maladies dites "de civilisation" (maladies cardio-vasculaires, cancers, etc.) sont apparues.

L'élevage intensif a fait de certaines viandes des produits banals tout en mettant parfois la santé humaine en péril et en compromettant souvent la qualité de l'environnement.

Les classifications des viandes

Une première classification existe, basée sur la couleur de la viande. On distingue :

Une autre classification existe qui est basée sur les différents animaux. On distingue alors :

Élevage et abattage

Toutes les viandes sauf quelques gibiers proviennent d'élevages. La viande issue de petits élevages artisanaux, où le respect de la nature et de l'animal existe, est toujours de meilleure qualité que celle provenant d'élevages intensifs. Elle est aussi plus chère. Tous les animaux fournisseurs de viandes, sauf le gibier, sont obligatoirement abattus dans des abattoirs agréés où les contrôles sanitaires sont rigoureux. L'abattage à la ferme est interdit sauf pour une consommation familiale. A l'issue de l'abattage, les viandes sont conservées pendant quelques jours en chambre froide. La durée de cette maturation (3 à 7 jours) détermine la tendreté et la sapidité des viandes.

Guide: 

PUB
Contenus sponsorisés