Champagne : les bulles de l'ivresse

Le champagne enivre plus facilement que d'autres alcools. Nombre de consommateurs de ce « breuvage des rois » l'ont déjà constaté, encore fallait-il le vérifier scientifiquement. Une équipe de chercheurs britanniques s'est lancée dans cette aventure et montre ainsi que ce sont bien les bulles du champagne qui facilitent l'ivresse.
Publicité

Quand les bulles montent à la tête…

Une douzaine de volontaires ont été recrutés afin de comparer les effets du champagne à ceux d'une « version plate » (même boisson mais dont les bulles ont été éliminées). Chaque candidat a bu la même quantité d'alcool proportionnellement à son poids. A deux semaines d'intervalle, ils ont absorbé l'équivalent de deux verres soit de champagne pétillant, soit de champagne « plat ».

Publicité
Publicité

Cinq minutes après avoir absorbé du champagne, le taux d'alcool dans le sang grimpe à 0,54 mg/ml, contre 0,39 avec la boisson plate. Après 40 minutes, ces taux sont respectivement de 0,7 et 0,58.

Ainsi, l'alcoolémie des consommateurs de « bulles » grimpe beaucoup plus vite et reste plus longtemps élevée.

Les auteurs montrent également que les bulles du champagne exercent un impact plus important sur les perceptions spatiales et ralentissent davantage le temps de réaction.

Le mécanisme reste mystérieux, mais il se pourrait que les bulles de champagne favorisent l'absorption intestinale de l'alcool.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 31 Décembre 2001 : 01h00
Mis à jour le Lundi 07 Décembre 2015 : 16h02