La bière peut-elle être bonne pour votre santé ?

La bière est une boisson assez peu alcoolisée : de 2,3 à 7 % Vol, moins que le vin.

Ce qui ne l’empêche pas d’avoir des effets dévastateurs sur la santé quand on en boit beaucoup.

Mais si vous la consommez avec modération, elle peut être bénéfique.

PUB

Combien d’alcool et de calories dans la bière ?

La teneur d’une boisson en alcool s’exprime toujours en % Volume : il indique le nombre de millilitres d’alcool par litre de boisson. En langage courant, on parle de degré alcoolique.

En matière de nutrition, on parle de grammes d’alcool pour calculer les calories d’une boisson alcoolisée : 1 g d’alcool = 7 calories.

Mais ce qui complique le calcul, c’est que l’alcool est plus léger que l’eau : 1 ml d’alcool ne pèse pas 1 g. Pour déterminer le nombre de grammes d’alcool d’une boisson, on doit multiplier par 0,8 qui est la masse volumique de l’alcool.

Les teneurs moyennes sont pour 1 litre :

PUB
PUB
  • Bière de table : 2,3 à 2,6 %Vol = 18,4 à 20,8 g d’alcool
  • Bière Bock : 3,7 à 5 % Vol = 29,6 à 40 g
  • Bière de luxe : au dessus de 5,5 % Vol = 44 g
  • Bière sans alcool : 1,2 % Vol environ = 0,96 g

Ainsi, quand on boit une canette de bière de 250 ml à 7% Vol, on absorbe 13 g d’alcool, soit 91 calories apportées par celui-ci. Il y a aussi plus ou moins de glucides dans la bière : de 1,5 à 7 %, selon les variétés (il en existe plus de 4500 de par le monde). L’apport calorique d’une canette de 250 ml évolue entre 80 et 160 calories.

Si une bière de temps en temps est sans dommage aucun pour l’équilibre alimentaire et la santé, il n’en va pas de même lorsqu’on en boit plusieurs tous les jours.

Y compris des bières dites « light » ou « allégées » : elles le sont en glucides mais pas en alcool, sauf si elles sont aussi « sans alcool ».

La bière : bonne pour le cœur ?

Différentes études ont montré qu’une bière par jour pouvait avoir des effets bénéfiques sur le bon état du système cardiovasculaire.

Cet effet semble bien être dû à l’alcool qui, à petites doses régulières, augmente le « bon » cholestérol et réduit le risque d’agrégation des plaquettes. De plus, il y a dans la bière, des vitamines du groupe B qui diminue la formation d’un acide aminé, l’homocystéine, considéré comme un facteur de risque.

Dans la foulée, cette diminution de l’homocystéine exercerait aussi une bonne action sur le risque d’ostéoporose et de dépression.

Mots-clés : Biere, Alcool, Boisson
Publié le 09 Juin 2014
Auteur(s) : Paule Neyrat, Diététicienne
Source : Wine, beer or spirit drinking in relation to fatal and non-fatal cardiovascular events: a meta-analysis .
Voir + de sources
Simona Costanzo, Augusto Di Castelnuovo, Maria Benedetta Donati, Licia Iacoviello, Giovanni de Gaetano European Journal of Epidemiology. November 2011, Volume 26, Issue 11, pp 833-850 - Efficacy of homocysteine-lowering therapy with folic Acid in stroke prevention: a meta-analysis. Lee M, Hong KS, et alStroke. 2010 Jun;41(6):1205-12. Epub 2010 Apr 22. - http://www.med.univ-rennes1.fr/htbin/adm/reponse?prg=1&cod=M15558.