Cancer du sein : l'ail et l’oignon pourraient vous en protéger

Si incorporer de l'ail et des oignons dans vos plats met votre haleine en péril, ces deux ingrédients sont bons pour votre santé. Selon une nouvelle étude américaine, manger ces aliments réduirait les risques de cancer du sein.
© Istock

Si mettre de l'ail dans votre vagin est totalement déconseillé, vous mitonner des petits plats avec est une très bonne idée. Cet ingrédient ainsi que les oignons réduiraient les risques d'avoir un cancer du sein, selon une étude menée par les universités de Buffalo et de Porto Rico.

Un plat portoricain à base d'ail et d'oignon au centre de l'étude

C'est le solfrito – une recette à base d'ail et d'oignon très présente dans la cuisine portoricaine – qui a conduit les scientifiques à mener leur recherche dans l'île des Grandes Antilles. Le succès de cette sauce dans le pays conduit la gent féminine à manger plus d'ail et d'oignons que les Européennes ou les Américaines.

L'étude a suivi 314 femmes atteintes d'un cancer du sein et 346 sujets témoins entre 2008 et 2014.

Gauri Desai, auteure principale de l'étude, doctorante en épidémiologie à l'université de Buffalo confirme "Nous avons constaté que chez les femmes portoricaines, la consommation combinée d'oignon et d'ail, ainsi que de sofrito, était associée à une diminution du risque de cancer du sein"

Et, elle est importante ! Les chercheurs ont découvert le risque d'avoir la maladie était réduit de 67% chez les femmes qui prennent du sofrito plus d'une fois par jour, par rapport à celles qui n'en consommaient jamais. Ils ajoutent que l'effet protecteur contre le cancer du sein s’observe également si l'ail et l’oignon sont pas dégustés en dehors de la recette traditionnelle.

Jo Freudenheim, co-auteur de la recherche, ajoute "Il existe très peu de recherches sur le cancer du sein à Porto Rico". Ainsi, cette étude avait pour but d'aider à "comprendre pourquoi les taux sont plus bas à Porto Rico que dans le reste des États-Unis et pourquoi les taux continuent d'augmenter alors qu'ils diminuent dans le reste des États-Unis".

Ail et oignon : riches en composés anti-cancérigènes

Les chercheurs ont voulu étudier précisément ses deux ingrédients car ils sont riches en flavonols et en composé organosulfurés.

"Ces composés présentent des propriétés anti-cancérogènes chez l'homme, ainsi que dans des études expérimentales sur des animaux", a précisé Lina Mu.

En effet, l'ail contient des composés étudiés dans le cadre de la recherche contre le cancer comme la S-allyl cystéine, le disulfure d'allyle et le sulfure d'allyle. Les oignons contiennent également une grande variété de sulfures d'allyle et de sulfoxydes.

Cancer du sein : les signes

Le cancer du sein est le cancer féminin le plus fréquent, et le seconde au niveau de l'ensemble de la population française après celui de la prostate. Selon l'Institut Curie, 54 000 femmes par an sont touchées par cette maladie dans l'Hexagone. Les trois quarts des cas se déclarent après 50 ans.

Si ce cancer a emporté 11 883 personnes en 2017, le taux de survie s'améliore. Il est de 87% à 5 ans sur la période 2005-2010.

Les signes à surveiller

Plus le diagnostic est précoce, plus les chances de guérison sont élevées.Il est donc important de connaitre les signes à surveiller.

  • apparition d’un creux à la surface d’un sein ;
  • présence d’une boule dans le sein ;
  • douleur dans le sein ;
  • écoulement par le mamelon ;
  • de petites plaies ;
  • une texture de peau d'orange ;
  • l'enfoncement du téton ;
  • un changement de taille ou de forme du sein.

Pour repérer ces symptômes, il est conseillé d’observer vos seins régulièrement. De préférence, une semaine après le début des règles. Si vous les repérer, ils doivent vous inciter à prendre rendez-vous chez le médecin.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Cancer du sein, Ail, Oignon