Peut-on mener une grossesse après un cancer du sein ?

Publié le 03 Novembre 2005 à 1h00 par Rédaction E-sante.fr
Grâce au dépistage, le cancer du sein est détecté à un stade de plus en plus précoce et ainsi traité efficacement. Parallèlement, les femmes décident d'entreprendre une grossesse de plus en plus tardivement. Ainsi, on peut naturellement se demander si un cancer du sein est compatible avec une grossesse. Pascale This (1), médecin des centres de lutte contre le cancer, a accepté de répondre à cette question.

e-sante : La grossesse protège-t-elle du cancer du sein ?

Pascale This : Une grossesse précoce menée à terme, soit avant l'âge de 20 ans, protège théoriquement, légèrement du risque de cancer du sein. Mais inversement, une grossesse tardive, c'est-à-dire après 35 ans, augmente légèrement le risque de cancer du sein.

e-sante : Peut-on être enceinte après avoir eu un cancer du sein ? Dans l'affirmative, combien de temps faut-il attendre avant d'essayer d'être enceinte ?

Pascale This : Après un cancer du sein traité, une grossesse est possible. Toutefois, avant d'entreprendre une grossesse, il est préférable d'attendre un certain délai de sécurité, qui va de trois ans, lorsque le cancer est de bon pronostic, à cinq ans, en cas de facteurs péjoratifs. Il s'agit cependant d'un conseil, et non d'une recommandation. En revanche, la grossesse est déconseillée après une récidive ou s'il y a une évolution métastatique. La femme doit cependant être bien informée, ainsi que son compagnon, du pronostic propre lié à son cancer du sein. Il faut savoir que la grossesse ne modifie pas le pronostic du cancer du sein, elle ne l'aggrave pas, mais ne l'améliore pas non plus.

e-sante : Peut-on faire des stimulations d'ovulation chez une femme qui a eu un cancer du sein ?

Pascale This : Je n'ai pas de réponse précise à cette question. Tout dépend de l'âge de la femme, de sa fonction ovarienne, des caractéristiques de sa tumeur mammaire… Actuellement, les avis sont partagés. Toutefois, une stimulation ovarienne prolongée et intense doit certainement être évitée. Le reste doit se discuter au cas par cas, et chez un couple parfaitement informé...

(1) Pascale This est endocrinologue-gynécologue, Médecin des Centres de Lutte contre le Cancer, Praticien hospitalier, Institut Curie, Hôpital de Versailles.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Cancer du sein
La rédaction vous recommande sur Amazon :