Prise de sang : que signifient un VGM et une TCMH élevés ?

© Istock
Le Volume Globulaire Moyen (VGM) et la Teneur Corpusculaire Moyenne en Hémoglobine (TCMH) sont deux mesures réalisées dans le cadre d’un hémogramme. Ce bilan sanguin complet permet d’obtenir des informations sur l’état hématologique d’une personne. Quel est le taux de VGM normal ? Que signifie une TCHM élevée ?
PUB

Le VGM, à quoi ça sert ?

Il s’agit, par cette analyse, de mesurer la taille des globules rouges. Cette information constitue, en effet, un outil à la disposition du médecin pour établir le diagnostic, notamment, d’une anémie et, plus précisément, de son type. Le VGM est considéré comme normal lorsque les résultats sont compris entre 80 et 100 µm3 (micromètre cube). Au-delà de ce seuil, l’anémie sera de type macrocytaire (grandes cellules). À l’inverse, elle sera qualifiée de microcytaire (petites cellules).

Et la TCHM, qu’est-ce que c’est ?

Cette mesure, qui correspond à la quantité d’hémoglobine contenue dans un globule rouge, résulte du rapport entre le taux d’hémoglobine par litre de sang et le nombre de globules rouges par litre de sang. Pour être considérée comme normale, la TCHM doit fluctuer entre 28 et 32 picogrammes par globule rouge. L’anémie représente le principal facteur de fluctuations de cette teneur.

PUB

VGM et TCMH, pourquoi les mesurer ?

Ces deux indices sont généralement évalués dans le cadre d’un bilan sanguin complet préconisé par un médecin traitant face à un patient présentant les symptômes d’une anémie : - une fatigue inexpliquée, - des maux de tête ; - une pâleur du visage ; - un essoufflement à l’effort ; - des palpitations ; - des vertiges : - des douleurs musculaires ; - une perte de cheveux ; - des ongles cassants et fragiles…

PUB

VGM et TCMH élevés, quelles causes ?

Lorsque l’hémogramme présente un taux anormalement élevé de la TCHM et du VGM, la piste d’une anémie macrocytaire se dessine largement. Cette forme d’anémie particulière se caractérise par des globules rouges plus volumineux que la normale, c’est-à-dire présentant un VGM augmenté. Ce trouble hématologique peut avoir diverses origines : - une carence en vitamine B12 ; - une carence en vitamine B9 (acide folique) ; - une consommation excessive d’alcool ; - la prise de certains médicaments ; - une pathologie hépatique ; - une insuffisance thyroïdienne ; - la maladie cœliaque ; - la maladie de Crohn ; - une parasitose… À noter que la grossesse peut également entraîner ce type de fluctuations érythrocytaires.

VGM et TCMH élevés, que faire ?

Une fois le diagnostic de l’anémie macrocytaire formellement posé, le médecin va devoir en déterminer l’origine exacte afin de pouvoir mettre en œuvre un traitement adapté. Si l’anémie est secondaire à un déficit en vitamines B12 ou B9, une supplémentation par voie orale, en complément d’un régime alimentaire plus adaptée, est parfois préconisée. La réduction ou l’arrêt de l’alcool constitue également une stratégie thérapeutique efficace pour les anémies touchant les personnes souffrant d’une pathologie alcoolique ou hépatique. Généralement, la prise en charge et la maîtrise de la maladie causale permettent de restaurer un volume et une teneur en hémoglobine normaux.

Mots-clés : Vgm, Vgm normal, Tcmh
Publié le 27 Novembre 2018
Auteur(s) : La Rédaction E-Santé