Barbecue : comment éviter ses dangers ?

© Istock

Le barbecue, c’est super sympa ! D’après un récent sondage, vous sacrifiez à ce rite convivial en moyenne 17 fois dans l’année, essentiellement en été.

Mais…, un barbecue peut être suivi d’une intoxication alimentaire. Il risque aussi d’être une source de brûlures quand ce n’est pas d’un incendie.

Sur un barbecue, on cuit de préférence des viandes bien grasses et/ou des saucisses ce qui génère des composés chimiques vraiment pas top pour la santé.

Comment éviter ces dangers propres au barbecue et en profiter sainement ?

Publicité

Barbecue et intoxication alimentaire

Dans l’euphorie d’un barbecue, n’oubliez pas les précautions de base pour éviter une intoxication alimentaire.

Sortez les viandes du frigo au dernier moment, même si la canicule n’est pas au rendez-vous.

Lavez vos mains et séchez-les avant de les manipuler. Et/ou mettez des lingettes désinfectantes à côté du barbecue afin que Monsieur (puisque c’est lui dans 80% des cas qui s’occupe de la cuisson) ait les mains propres.

Cuisez à cœur les volailles, les viandes hachées, les boulettes et les saucisses : ce sont les produits qui risquent de renfermer le plus de bactéries pathogènes.

Publicité
Publicité

Changez de plat entre les viandes crues et les cuites. Ou alors lavez bien celui où les viandes crues étaient déposées avant de vous en servir pour dresser les cuites.

Ne laissez aucun aliment quel qu’il soit trainer au soleil. Si le barbecue l’est, protégez alors les produits crus et cuits.

Nettoyez bien les grilles de cuisson et le bac de récupération des graisses : les sales microbes, ça prolifère aussi dans le gras. Inutile de les retrouver lors du prochain barbecue !

Barbecue et composés chimiques cancérigènes

Qui dit barbecue, dit cuisson à haute température. Or celle-ci génère des composés chimiques qui ont la vilaine réputation d’être cancérigènes : ça s’appelle des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et parmi eux, le benzo(a)pyrène (B(a)P) qui est le plus toxique.

Ces saletés se forment surtout quand les viandes sont au contact direct de la flamme. Elles se stockent dans la couche noirâtre qui est à la surface des viandes ainsi cuites.

Grillez viandes et légumes lentement, en leur évitant ce contact et en les plaçant à plus de 10 cm de la flamme. Ils n’en seront aussi que meilleurs : les parties carbonisées, ça n’est pas vraiment goûteux, même si ça fait couleur locale barbecue !

Si votre barbecue fonctionne au charbon de bois, évitez aussi la fumée.