La cuisson au barbecue peut-elle être la cause de cancer ?

© getty

« La cuisson au barbecue ne nuit pas à la santé », telle est la conclusion des experts de l'Agence française de la sécurité sanitaire des aliments (AFSSA). Accusée jusqu'à présent d'être cause de cancer, cette façon de cuisiner, à condition de la pratiquer correctement, pourrait même contribuer à l'équilibre nutritionnel.

Publicité

Quelles sont les bonnes pratiques de la cuisson au barbecue ?

Dans le cadre d'une étude sur l'exposition des Français aux hydrocarbures, les autorités sanitaires ont mené une expertise dont les principaux résultats, toujours valables aujourd'hui, sont présentés ci-dessous.

  • Placer les aliments à 10cm des braises

    Cuits entre 300 et 600 degrés, les aliments développent des hydrocarbures cancérigènes.

    L'important est donc ne pas trop les cuire.

    Les études sur ce sujet démontrent que les hydrocarbures sont inexistants si la viande est maintenue à 10 cm des braises.

    De même, ces polluants sont évités si la graisse ne tombe pas sur la braise. Il est alors recommandé de recouvrir le foyer d'un léger tapis de cendre.

    En d'autres termes, les aliments doivent être cuits à la chaleur de la braise et non au contact des flammes.

    Publicité
    Publicité
  • Barbecue et dioxine, à relativiser

    Le préjugé selon lequel la cuisson au barbecue émettrait quantité de dioxine doit être relativisé.

    En effet, brûler 2kg de charbon de bois libère en dioxine l'équivalent de 12.000 cigarettes.

    Par comparaison, les incinérateurs produisent en France 1 kg de dioxine par an, et les barbecues seulement quelques grammes.

    Ces émissions existent donc, mais elles sont très faibles.

    Par ailleurs, on tourne généralement la tête pour éviter l'air chaud dégagé. Ainsi, la dioxine reçue est faible.

    Il est conseillé de choisir du charbon de bois certifié NF afin d'éviter d'autres polluants. A titre d'exemple, les cageots ou les poutres contiennent très souvent des pesticides et les ceps de vigne des fongicides.

  • Barbecue : quelle fréquence d'utilisation ?

    Il est possible d'utiliser sans aucun risque ce type de cuisson une ou deux fois par semaine, parfois plus si vous respectez les conseils édictés ci-dessus.

    L'avantage pour la santé est que le barbecue limite le recours aux matières grasses.

Attention, il est impératif de nettoyer la grille très régulièrement, voire à chaque utilisation, car les résidus collés sur celle-ci sont des concentrés d'hydrocarbures, qui vont contaminer les aliments frais.

Barbecue : attention aux accidents !

Si la cuisson au barbecue ne représente pas un risque pour la santé, ces appareils n'en sont pas moins source d'accidents parfois très graves. Soyez extrêmement vigilant !

Le nombre de brûlures attribuées aux barbecues est toujours important.

Elles ne sont pas systématiquement dues à la désinvolture des consommateurs, mais également à l'instabilité de certains modèles, particulièrement ceux montés sur colonne unique ou sur trois pieds.

  • Il faut aussi rappeler qu'il ne faut jamais raviver la flamme d'un barbecue à charbon de bois avec un allume-feu ou tout autre produit inflammable.
  • Ces appareils ne doivent pas être utilisés à l'intérieur d'un local, en raison du risque d'intoxication au monoxyde de carbone.
  • Nettoyez régulièrement les grilles de cuisson ainsi que les bacs de récupération des graisses présents sur les barbecues électriques afin d'empêcher un brutal retour de flammes.
  • Et bien sûr, éloignez les enfants.

Pour en savoir plus, lisez aussi :

Petits conseils pour réussir ses barbecues

 
Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 09 Juin 2004 : 02h00
Mis à jour le Lundi 13 Août 2012 : 11h58
Source : Communiqué de l'AFSSA, juillet 2003.