Quand le poids pèse sur les articulations...

Plus le surpoids est important, plus il pèse sur les articulations.

C’est ainsi que les personnes qui souffrent d’obésité présentent aussi très souvent des problèmes ostéo-articulaires. La pathologie la plus fréquente est l’arthrose du genou, avec un risque qui augmente même en cas de surpoids modéré.

Publicité

L’excès de poids malmène les articulations

L’obésité est un facteur de risque ostéo-articulaire

En effet, l’excès de poids expose les articulations à une usure mécanique prématurée. Cette usure mécanique est liée aux forces supplémentaires qui s’exercent sur les articulations en charge, mais pas seulement. Une répartition légèrement différente de ces forces se note également chez les personnes en surpoids, leur donnant parfois une démarche différente.

Sachant que les genoux sont soumis à une force représentant 3 à 6 fois le poids du corps lors de la marche, on comprend pourquoi le risque de gonarthrose (arthrose du genou) est 4 à 5 fois plus important chez les personnes atteintes d’obésité.

De la même façon, les prothèses de hanche sont 2,5 fois plus fréquentes chez les sujets obèses.

C’est ainsi que les personnes ayant des problèmes de poids ont plus souvent de l’arthrose que les autres, particulièrement de l’arthrose au niveau des genoux, voire des hanches, mais aussi au niveau des articulations des poignets et des mains.

Les atteintes sont généralement bilatérales en cas d’obésité et le risque augmente proportionnellement avec l’indice de masse corporelle, mais il existe même avec de faibles niveaux de charge pondérale.

Publicité
Publicité

L’obésité mène à l’arthrose ou inversement ?

Les douleurs de l’arthrose étant associées à une réduction de l’activité physique pouvant amener à la sédentarité (facteur favorisant la prise de poids), il a bien été montré que c’est l’obésité qui précède l’apparition de l’arthrose et non l’inverse.

Le tissu adipeux peut lui aussi altérer les articulations.La surcharge mécanique ne serait pas le seul facteur affectant les articulations. En effet, le tissu graisseux étant impliqué dans la synthèse de nombreuses hormones et facteurs de croissance, des taux anormaux pourraient entraîner des lésions du cartilage et de l’os favorisant le développement ou l’aggravation de l’arthrose. Enfin, la surcharge graisseuse, notamment abdominale, pourrait avoir une influence sur la densité minérale osseuse.

On retiendra que le surpoids ou l’obésité multiplie par 4 ou 5 le risque d’arthrose par effet mécanique ou métabolique.

Quid du surpoids et des autres pathologies ostéo-articulaires ?

Concernant les lombalgies, le surpoids ne semble pas jouer un rôle déclenchant. En revanche, l’excès pondéral pourrait favoriser le passage à la chronicité de la lombalgie. C’est ainsi que les personnes en surpoids souffrent aussi souvent du dos.

La polyarthrite est une maladie auto-immune faisant intervenir des facteurs génétiques et environnementaux, et non un facteur pondéral.

L’association avec la goutte est en revanche bien connue sans que l’on sache véritablement pourquoi : les personnes souffrant de goutte sont plus souvent en excès de poids.

Obésité et articulations : conseils pratiques

Perte de poids

On dit que perdre 500 g revient à soulager les articulations de 2 kg à chaque pas.

Si l'obésité peut entraîner des lésions importantes au niveau de l'appareil locomoteur, en revanche bonne nouvelle, une perte de poids, même modeste (5 à 6 % du poids corporel), peut améliorer de manière très significative l’état fonctionnel des articulations et atténuer les douleurs liées à l’arthrose.

Activité physique

La pratique d’une activité est vivement recommandée, mais pas n’importe laquelle. Selon l’état des articulations, leur localisation et les symptômes, certains exercices, en renforçant les muscles, contribuent à consolider les articulations, à diminuer la douleur, les raideurs articulaires, à améliorer la souplesse et à ralentir la progression de l’arthrose. À l’opposé, certains exercices risquent d’endommager davantage les articulations. Il faut donc en parler à son médecin afin d’établir un programme personnalisé, éventuellement avec l’aide d’un kinésithérapeute.

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Dimanche 14 Septembre 2014 : 23h41
Mis à jour le Jeudi 26 Mai 2016 : 12h14
Source : Stürmer T. et al., Obesity, overweight and patterns of osteoarthritis: The Ulm Osteoarthritis Study. J Clin Epidemiol 2000; 53 : 307-13. Sharma L. et al., The mechanism of the effect of obesity in knee osteoarthritis: The mediating role of malalignment. Arthritis Rheum 2000; 43 : 568-75. Messier SP. et coll., Exercise and dietary weight loss in overweight and obese older adults with knee osteoarthritis: the Arthritis, Diet, and Activity Promotion Trial. Arthritis Rheum 2004; 50: 1501-10. Messier SP. et coll., Weight loss reduces knee-joint loads in overweight and obese older adults with knee osteoarthritis, Arthritis Rheum 2005 Jul; 52 (7):2026-32.
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :