Atteinte d’endométriose, elle tombe enceinte avec seulement un quart d’utérus

© Istock

Une jeune femme atteinte d'endométriose et amputée des trois quarts de son utérus est tombée enceinte naturellement. Un évènement rare, selon les médecin qui l'ont suivie. 

Publicité

Amputée des trois quarts de son utérus, une jeune femme a néanmoins pu tomber enceinte. Cette belle histoire nous est rapportée par le Daily Mirror, le 1er septembre 2018.

Haley Myles est diagnostiquée d'une endométriose à l'âge de 20 ans. L'endométriose est une affection chronique qui touche une femme sur dix. La maladie se manifeste par des douleurs gynécologiques intenses, notamment durant les menstruations ou les rapports sexuels.

Publicité
Publicité

"La douleur était si forte que je prenais de la morphine la plupart du temps. Je me suis traînée pour travailler presque tous les jours mais je n'avais aucune qualité de vie", confie Haley Myles au quotidien britannique.

Une ablation de l'utérus

En février 2017, pour réduire ses douleurs, la jeune anglaise prend une décision lourde de conséquence. Elle accepte de se faire retirer son utérus, lors d'une hystérectomie. Plusieurs problèmes de santé peuvent justifier une telle intervention chirugicale :

A la suite de l'opération, Haley Myles n'a conservé qu'une partie d'un ovaire et une trompe de Fallope. "Il m'a fallu du temps pour me remettre sur pied, mais la douleur était loin d'être aussi grave qu'avant", décrit-elle.

La douleur physique laisse alors la place à une grande souffrance psychique chez la jeune femme : "j'ai toujours été très maternelle. Ça m'a brisé le cœur de penser que je ne pourrais jamais être une maman", se rappelle Haley Myles. Avec un quart d'utérus restant, ses chances de tomber enceinte sont très minces.

Une grossesse à risque

Pourtant, cinq mois après son hystérectomie, un miracle se produit . La jeune anglaise, prise de violentes nausées, se voit conseiller de faire un test de grosssesse...qui se révèle positif. "J'étais tellement choqué que je n'ai dit à personne pendant 24 heures - pas même Ryan [son compagnon]" explique-t-elle.

Haley Myles vit néanmoins une grossesse à risque. Les medecins estiment qu'elle a 70% de chance de faire une fausse couche, à cause de ses multiples saignements. Elle accouche finalement le 20 mars 2018. Le nourrisson est interné deux jours en unité de soin, en raison de problèmes de respiration.

De l'aveu de la mère, le bébé est aujourd'hui en pleine forme : "Elle développe déjà une belle petite personnalité. Elle sourit tellement et c'est un bébé si facile qu’elle dort toute la nuit".

Publié par Aline Garcin, journaliste santé le Mardi 04 Septembre 2018 : 10h52
PUB
PUB