Règles très abondantes : et si c'était un fibrome utérin ?

Publié le 01 Mars 2010 à 1h00 par Rédaction E-sante.fr
Des saignements menstruels abondants et prolongés sont l'un des symptômes pouvant suggérer la présence d'un fibrome utérin. Quand s'inquiéter et quels sont les autres symptômes d'un fibrome utérin ?
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Le fibrome utérin, c'est quoi ?

Un fibrome utérin est une tumeur non cancéreuse, donc bénigne, de taille très variable, qui se développe à la surface ou à l'intérieur de l'utérus. Toutes les femmes peuvent être concernées, particulièrement entre 35 et 54 ans, les fibromes utérins ayant parfois tendance à régresser avec la ménopause. Globalement, on estime que cette affection touche 30% des femmes passé 35 ans.

A noter qu'il existe un facteur héréditaire : le risque de développer des fibromes est multiplié par 2 environ en cas d'antécédents de fibromes utérins dans la famille au premier degré (fibromes utérins chez la mère ou une soeur).

Qu'entend-on par saignements anormalement abondants ?

Des règles abondantes et prolongées sont médicalement désignées par le terme " ménorragies ".

La période des règles dure normalement entre 3 et 6 jours, avec une perte de sang pouvant aller en quantité jusqu'à 80 ml. Ainsi, on parle de ménorragies lorsque les règles durent plus longtemps que 7 jours et qu'elles dépassent les 80 ml. En pratique, cette quantité est dépassée lorsque l'on doit changer de protection périodique toutes les 2 ou 3 heures pendant 3 jours.

Si c'est le cas, il faut donc consulter son médecin traitant ou son gynécologue.

Quels sont les symptômes du fibrome utérin ?

Sensible aux hormones, les symptômes des fibromes utérins sont fréquemment liés aux cycles menstruels, c'est-à-dire qu'ils ont tendance à fluctuer à chaque cycle. Ceci dit, ils sont aussi très variables d'une femme à une autre :

- Saignements menstruels abondants et prolongés.

- Ballonnement, sensation de pesanteur au niveau du bassin.

- Douleurs dans le bas-ventre.

- Envie fréquente d'uriner.

- Constipation.

- Douleurs lors des rapports sexuels.

- Douleurs dans le bas du dos ou lombalgies.

Quels sont les traitements ?

Selon la taille des fibromes utérins, leur quantité, leur localisation et l'intensité des symptômes, plusieurs techniques sont disponibles.

- La pilule progestative est très efficace pour contrôler les saignements menstruels excessifs.

- Les anti-inflammatoires non stéroïdiens soulagent les douleurs.

- Les agonistes de la GnRH (gonadolibérine) réduisent la production d'estrogènes par les ovaires, limitant la taille et les symptômes du fibrome.

- L'embolisation des fibromes est une intervention médicale qui consiste à détruire les fibromes en les privant de leur irrigation sanguine. En pratique, on injecte sous anesthésie locale des microbilles synthétiques dans les artères de l'utérus.

- Enfin, les ultrasons permettent de détruire depuis l'extérieur (donc sans cicatrice) les fibromes.

Les autres techniques sont essentiellement chirurgicales.

Source : Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français, www.cngof.asso.fr.