Chlamydiose, l'IST silencieuse

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 10 Juillet 2009 : 02h00
Mis à jour le Mardi 03 Mai 2016 : 18h46
-A +A
La chlamydiose génitale est une infection sexuellement transmissible (IST) causée par une bactérie, la Chlamydia trachomatis. Elle est très fréquente : cet été, 200.000 jeunes européens seront touchés par cette affection et ne le sauront pas. La prévention et le dépistage chez les 15-24 ans s'imposent.

La chlamydiose est une infection sexuellement transmissible très fréquente chez les jeunes

Les jeunes de 15 à 24 ans sont les plus vulnérables face aux infections à chlamydia. On estime que 5 à 10% des moins de 25 ans sont touchés. Or cette infection est une cause d'infertilité chez les femmes jeunes. Elle serait responsable de 80 % des stérilités reliées aux trompes de Fallope.

Le problème est que la bactérie chlamydia agit souvent de façon silencieuse. Il est donc primordial d'informer les jeunes : ils doivent utiliser le préservatif et se soumettre à des dépistages de la chlamydiose avec un suivi gynécologique.

Symptômes et dépistage de la chlamydiose

La chlamydiose est asymptomatique chez plus de 50 % des hommes et de 70 % des femmes.

Sinon, la période d'incubation varie de 4 à 28 jours environ, parfois plus, après le rapport avec une personne contaminée.

Chez l'homme, l'infection à chlamydia peut se manifester par :

  • des brûlures lors de l'émission d'urine,
  • des envies plus fréquentes,
  • un écoulement du pénis.

Chez les femmes, certaines ressentent aussi :

  • des brûlures au moment d'uriner,
  • des envies fréquentes,
  • une douleur abdominale lors des rapports,
  • des sécrétions vaginales
  • de la fièvre.

Un test à partir des sécrétions et un test urinaire permettent de mettre en évidence la présence de la bactérie.

En l'absence de traitement, la bactérie peut entraîner des complications comme une infection des trompes de Fallope et une stérilité chez la femme ou une infection épididymite. Chez l'homme aussi, la chlamydiose peut affecter la fertilité.

Quant au traitement de la chlamydiose, il repose sur la prescription d'antibiotiques, parfois en prise unique, parfois durant 7 jours. Mais attention, les sujets infectés qui ont des rapports sexuels avant d'achever le traitement peuvent infecter leur partenaire. Et si ce partenaire est lui aussi infecté, le sujet peut à nouveau être réinfecté. Autrement dit, les deux partenaires doivent être traités simultanément.

Enfin, il faut savoir que le risque de récidive d'une infection à chlamydia ou par une autre IST est élevé durant 3 à 4 mois, justifiant de renouveler les examens de dépistage durant toute cette période.

#E#En conclusion, les jeunes sexuellement actifs doivent bénéficier d'un suivi gynécologique et d'un test de dépistage de la chlamydiose. Enfin, la prévention repose sur l'usage systématique du préservatif.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 10 Juillet 2009 : 02h00
Mis à jour le Mardi 03 Mai 2016 : 18h46
Source : Le Quotidien du médecin, 2 juillet 2009.
A lire aussi
La chlamydia : en hausse, comment se protéger ? Publié le 13/05/2013 - 08h03

Les infections à chlamydiae sont les infections sexuellement transmissibles les plus communes en France et leur fréquence est en hausse ! Cette maladie, souvent sans symptômes, peut mettre en danger la fertilité des femmes, c'est pourquoi s'en protéger doit être une priorité.

Chlamydia Publié le 23/04/2003 - 00h00

Les chlamydia sont une famille de bactéries responsables d'infections génitales, respiratoires et oculaires.Le point sur les infections à chlamydia.

Êtes-vous porteur de chlamydia ? Publié le 10/09/2012 - 12h29

L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) et le Ministère de la Santé s’adressent directement aux jeunes pour qu’ils se fassent dépister contre le chlamydia, l’infection sexuellement transmissible la plus fréquente chez les moins de 25 ans.

Plus d'articles