Souffrez-vous d'endométriose ?
Publié le 28 Mai 2019 par Sophie Raffin, journaliste santé
Validé par : Dr Pia de Reilhac, Gynécologue

Quels sont les symptômes de l'endométriose ?

Souffrez-vous d'endométriose ?© Istock

S'il n'est pas toujours évident pour le corps médical d'identifier l'endométriose, c'est que les symptômes sont multiples et varient en fonction des organes touchés par la maladie.

Toutefois, l'élément principal de cette maladie est la douleur. Une grande majorité des femmes ayant une endométriose (entre 50 à 91% des personnes atteintes) ressentent de vives douleurs pendant leurs règles. Elles peuvent aussi souffrir pendant les rapports intimes, en urinant, à la défécation ou encore avoir des douleurs pelviennes et lombaires.

PUB
PUB

Néanmoins, Pia De Reilhac prévient : “il est possible d'avoir des règles douloureuses sans avoir d'endométriose. La première étape est donc de faire un examen clinique approfondi. Lors de cette rencontre, le médecin vérifiera s'il y a des douleurs lorsqu'on mobilise l'utérus et les ovaires entre autres. Si la patiente n'a pas de douleur à ce moment là, le diagnostic de l'endométriose s'éloigne”.

Une échographie permettra par ailleurs de confirmer ou non la présence de la pathologie. “Des échographistes très compétents sont capables de démontrer s'il y a des différences entre l'intérieur de l'utérus et le muscle utérin. C'est en effet à cet emplacement que l'on peut avoir de l'adénomyose (qui est l'endométriose à l'intérieur de l'utérus) ou s'il y a des endométriomes, c'est à dire des kystes endométriosiques ou encore un épaississement de l'utérus”.

En cas de besoin d'informations supplémentaires, il est possible de compléter ce parcours médical avec une IRM. Elle permet de localiser et identifier plus précisément les lésions et les kystes.

Par ailleurs, 30 à 40% des femmes atteintes d’endométriose connaissent des problèmes de fertilité. Néanmoins, la gynécologue se veut rassurante : “Il y a plus de difficultés à obtenir une grossesse mais ce n'est pas toujours systématique”.

Outre une douleur invalidante, les lésions et l'infertilité, d'autres symptômes doivent être surveillés comme les difficultés à uriner, les troubles digestifs (diarrhée ou constipation) ou la fatigue chronique.

Source : Pia De Reilhac, Présidente de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale
Fertilité, endométriose : l’Inserm fait le point sur les recherches, Inserm, le 30 avril 2019
L'Association EndoFrance
L'association Endomind
Comprendre l'endométriose, Ameli, 20 septembre 2018
La rédaction vous recommande sur Amazon :