Mal de dos : quand faire un scanner lombaire ?

Publié le 12 Décembre 2018 par La Rédaction E-Santé
Le mal de dos est l'un des motifs de consultation médicale les plus fréquents. Bien souvent d'origine mécanique, le mal de dos peut être le signe de pathologies plus sérieuses. La réalisation d'un scanner lombaire peut être nécessaire.
PUB
© Istock

Quelles sont les principales causes du mal de dos ?

PUB

On distingue les cervicalgies, les dorsalgies et les lombalgies. Ces dernières, localisées au bas du dos, sont les plus fréquentes. La plus classique des lombalgies est le lumbago, qui correspond à une contracture musculaire aiguë, souvent à la suite d'un effort de soulèvement ou d'un faux mouvement. On distingue également les hernies discales, qui sont dues à un déplacement d'un ou plusieurs disques intervertébraux. Elles sont souvent accompagnées de sciatalgie ou de cruralgie. Les maladies inflammatoires telles que la spondylarthrite ankylosante ou la polyarthrite rhumatoïde peuvent provoquer des lombalgies chroniques. L'arthrose, les tassements vertébraux ou les lésions tumorales sont également des causes fréquentes de douleur du dos. 

PUB

À quel moment décide-t-on de faire un scanner lombaire ?

Lorsque la lombalgie est évocatrice d'un lumbago et non accompagnée de névralgie dans les membres inférieurs, aucun examen n'est nécessaire.  Si une sciatalgie ou une cruralgie se manifestent, un scanner lombaire est indiqué pour visualiser une hernie discale qui comprimerait la moelle épinière ou les racines nerveuses. Ce scanner peut être réalisé en urgence si un déficit moteur apparait au niveau des membres inférieurs. De même, un doute sur un tassement vertébral post-traumatique ou une douleur de type inflammatoire doivent motiver la réalisation d'un scanner lombaire. La douleur lombaire due à un traumatisme ou une chute est suivie de la réalisation d'un scanner rachidien.