Endométriose et fertilité : relation complexe, solutions peu simples !

© Adobe Stock

L'endométriose touche environ une femme sur dix, et peut entrainer une gamme étendue de symptômes pendant les règles. On sait depuis longtemps que l'endométriose rend la conception d'un enfant plus difficile. Pour quelles raisons? Et comment peut-on réagir ?

Publicité

L'endométriose : très fréquente et très diverse

L'endométriose est définie comme la présence de tissu endométrial (tissu qui, en temps normal, tapisse la cavité utérine et dans lequel l'œuf fécondé va se nicher pour que la grossesse débute) en dehors de sa place habituelle. Ce tissu va alors former des nodules dans le péritoine pelvien (membrane qui tapisse le bassin), les trompes, les ovaires, la vessie, le tube digestif, le vagin... Or il reste soumis à l'influence hormonale : il se développe pendant une partie du cycle, puis se détruit. Cette évolution entraîne douleurs et inflammation dans les zones touchées.

Publicité
Publicité

Endométriose et fertilité : quels liens ?

Tout semble indiquer qu'il n'y a pas une seule cause, mais bien un ensemble de modifications de l'utérus, des ovaires et de la cavité pelvienne qui nuisent à la fertilité.

Entre autres, les chercheurs ont découvert :

  • Des modifications du fluide péritonéal qui pourraient affecter l'interaction entre le sperme et l'ovule.
  • Un changement dans l'endomètre qui l'empêcherait de jouer pleinement son rôle après fécondation.
  • Des dommages faits au tissu ovarien (la réserve d'ovaires non fécondés) soit par les nodules eux-mêmes, ou par la chirurgie.
  • La douleur joue elle aussi un rôle. En effet, l'endométriose peut entraîner des douleurs lors des relations sexuelles. Pour certains couples, la simple existence de rapports fécondants est donc remise en question.
Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Vendredi 01 Octobre 2010 : 11h42
Mis à jour le Jeudi 06 Octobre 2016 : 15h57
Source : Dominique de Ziegler et al., The Lancet, août 2010