Souffrez-vous d'endométriose ?

Si l'endométriose est sortie de l'ombre ces dernières années, il faut encore parfois plusieurs années aux patientes atteintes de cette maladie gynécologique invalidante pour obtenir le bon diagnostic. Quels sont les symptômes de ce mal qui touche une femme sur 10. Etes-vous concernée ?
© Istock
Sommaire

Qu'est-ce que l'endométriose ?

L’endométriose est un syndrome gynécologique complexe caractérisé par un processus inflammatoire chronique dû à la présence de tissu semblable à la muqueuse utérine en dehors de l’utérus. Ces tissus réagissent comme l'endomètre (la membrane qui tapisse l'utérus) et entraînent de fortes douleurs au moment des règles.

Ils peuvent s'installer au niveau de plusieurs organes comme le muscle utérin ou les ovaires. Dans certains cas, ils peuvent aussi migrer vers le pelvis, la vessie ou encore le système digestif. Ils y provoquent des lésions, des adhérences ou encore des kystes.

On distingue 3 principales formes d’endométriose :

- L’endométriose superficielle ou péritonéale. Il s'agit du cas le plus fréquent. De petits fragments de tissu endométrial se développent au niveau du péritoine (fine membrane qui tapisse la cavité abdomino-pelvienne et tous les viscères qu’elle contient).

- L’endométriose ovarienne (ou kyste endométriosique/endométriome). Il s'agit de lésions kystiques plus ou moins importantes qui se développent au niveau des ovaires.

- L’endométriose profonde. Les femmes atteintes présentent des lésions profondes (au moins 5 mm) au niveau du péritoine ou des organes pelviens (vessie, rectum, vagin...). L'endométriose devient digestive lorsque les lésions parviennent à la musculeuse (couche de fibres musculaires) digestive ou urologique.

A quel âge se déclare l'endométriose ?

“Il ne s'agit pas forcément d'une maladie qui se déclare à 15 ans. Les femmes peuvent avoir une endométriose à n'importe quel âge. Des femmes de 35 ans peuvent commencer à en souffrir sans avoir eu de problème auparavant”, explique le docteur Pia De Reilhac, Présidente de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale (FNCGM).

De plus, les femmes ont parfois du mal à obtenir un nom au mal chronique qui les ronge. Selon l'Inserm, le temps de diagnostic de l’endométriose aujourd’hui est estimé entre 7 et 10 ans après l’apparition des premiers symptômes.

Les médecins et chercheurs tentent actuellement de réduire ce délai. L'inserm a indiqué en avril 2019 que les professionnels travaillaient à “l’élaboration d’un score diagnostique, basé sur une dizaine de questions à partir desquelles le médecin pourra poser un diagnostic fiable à 85-90%”

La praticienne reconnaît : “Nous ne savons pas encore tout sur l'endométriose. La seule chose que nous savons dire avec certitude c'est que la maladie n'évolue jamais en cancer”.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.