S'asseoir les jambes croisées favoriserait l’apparition de douleurs au genou !

Vous vous asseyez souvent les jambes croisées ? Mauvaise idée. S'asseoir “comme un homme” - c’est-à-dire les jambes écartées - serait le meilleur moyen pour les femmes d'éviter les douleurs articulaires.
© Istock

Si vous vous asseyez les jambes croisées, il va falloir arrêter. Cette mauvaise habitude engendrerait des douleurs et abîmerait vos articulations.

La position assise "masculine" est meilleure pour vos articulations

Les femmes - souvent assises dans cette position ou avec les jambes “sur le côté” - seraient particulièrement sujettes à ce problème.

Selon le Dr Barbara Bergin, chirurgienne orthopédique au Texas, celles-ci devraient plutôt “s'asseoir et se tenir debout comme les hommes” pour éviter la douleur.

La gente féminine a en effet la fâcheuse habitude de s'asseoir les genoux serrés, ce qui tord le fémur et exerce une pression sur les articulations et les muscles de soutien.

À l’inverse, les hommes ont tendance à s'asseoir les jambes écartées et les pieds fermement sur le sol, en gardant leur corps aligné et stable et en se tenant fermement sur les deux pieds plutôt que de se pencher sur le côté.

Or, les jambes non croisées permettraient de conserver la courbe naturelle de la colonne vertébrale.

Selon le Dr Bergin, les positions debout et assises des hommes sont encore meilleures pour les femmes, "car leur bassin plus large fait pivoter naturellement le fémur".

Par ailleurs, adopter une position "plus masculine", atténue en grande partie les douleurs et les tensions causées par les jambes croisées ou penchées.

La tendinite du genou : qu’est-ce que c’est ?

La tendinite du genou se définit par une inflammation des tendons constituant le genou.

Elle est liée à une infection d'un des tendons qui composent le genou. Ces structures élastiques qui relient le muscle à l'os, permettent notamment la mise en mouvement du corps, c'est-à-dire la mise en action du système squelettique et des articulations, lors de la contraction musculaire.

Les principales pathologies associées aux tendons sont :

  • la tendinite, c’est-à-dire l'inflammation du tendon ;
  • la tendinopathie, caractérisée par la détérioration progressive du tendon ;
  • la tendinosynovite, correspondant à l'inflammation de la gaine synoviale, membrane entourant le tendon ;
  • la rupture tendineuse.

Ces affectations des tendons sont généralement la conséquence d'activités sportives plus ou moins importantes, mais également par la réalisation d'un mouvement trop brusque. La répétition d'une même action, sollicitant grandement les tendons, peut également entraîner des atteintes tendineuses.

La tendinite du genou est particulièrement caractéristique pour les sportifs, et notamment les athlètes. Ils sont particulièrement touchés par la tendinite de la “patte d'oie”, qui se localise au niveau de la face postéro interne du genou.

Dans tous les cas, mieux vaut s'en occuper rapidement avant que la tendinite ne devienne chronique car la prise en charge est plus compliquée.

Si vous pensez souffrir d’une tendinite, un examen clinique et une échographie doivent être réalisés. L'échographie permet d'avoir une vision globale des éventuelles lésions des tendons.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.