On mange de moins en moins à table... pour lui préférer le canapé

Publié le 24 Mai 2019 par Sophie Raffin, journaliste santé
Les tables n'ont plus la cote à l'heure des repas. Un sondage, réalisé par une marque de micro-onde intelligent auprès de 1000 Américains majeurs, montre que nous sommes de plus en plus nombreux à la délaisser pour s'installer finalement avec nos assiettes dans le canapé ou le lit.
PUB
© Istock

Les traditions se perdent. Manger en famille assis autour d'une table devient de plus en plus rare. Selon un sondage, seulement 48% des Américains mangent à table alors qu’ils étaient 72% à le faire enfant. Si la salle à manger a perdu de son attractivité, c'est qu’il semblerait qu’on soit plus nombreux à lui préférer désormais le canapé... ou même le lit.

En effet, le sofa est en passe de devenir "the place to eat" de la maison. Le nombre de personnes qui dînent dans leur canapé, a triplé en quelques années. Il est passé de 12% pendant l'enfance à 30% à l'âge adulte. De plus, 17% des participants ont dit grignoter dans leur lit contre 6% auparavant.

PUB

Toutefois, si les gens désertent leur table, ils n'ont pas renoncé à l'art de cuisiner. 20% des sondés mitonnent leurs repas tous les jours et 50% le font plus de 4 fois par semaine. Par ailleurs, être un cordon bleu est une qualité appréciée. Plus de 8 hommes sur 10 et près de 9 femmes sur 10 trouvent cela attirant.

De plus, la cuisine se digitalise. Si 63% des personnes interrogées ont appris à cuisiner avec un membre de leur famille, 40% obtiennent désormais leurs recettes sur internet ou les réseaux sociaux. 20% demandent leurs “trucs” à des proches et 13% trouvent l'inspiration dans les livres de cuisine.

PUB

 

PUB

Pour mieux manger... mangeons ensemble

Manger ensemble dans de bonnes conditions est important. Se réunir autour d'un repas favorise l'équilibre familial et personnel. En effet, la nutritionniste Marie Marquis avait confié à e-santé que les enfants qui mangent avec leur famille bénéficiaient d'un meilleur soutien affectif parental "Cela veut dire moins d'anxiété, moins de dépression, moins de décrochage scolaire, moins de toxicomanie", avait-t-elle ajouté.

Ce moment passé ensemble aide également l'apprentissage de l'équilibre alimentaire chez les enfants. Assis à une table avec leurs proches, ils découvrent plus facilement les bonnes habitudes à suivre et structurent leur alimentation.

 

PUB

Une alimentation saine avant tout

L'Organisation Mondiales de la Santé (OMS) conseille de consommer “au moins 400 grammes, soit cinq portions, de fruits et légumes par jour”. Cela permet entre autres de réduire les risques de développer des maladies non transmissibles comme le diabète, les cardiopathies, les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et le cancer. Il est également conseillé de diminuer les apports totaux en graisses à moins de 30% de l’apport énergétique. Pour le sucre, il ne faut pas dépasser les 10%.

Concernant le sel, “La plupart des gens ont des apports excessifs en sodium à cause de la consommation de sel (en moyenne 9 g à 12 g de sel par jour) et des apports insuffisants en potassium (moins de 3,5 g). Cela contribue à l’hypertension artérielle qui, elle‑même, accroît le risque de cardiopathies et d’accident vasculaire cérébral”, précise l'OMS.

Source : Alimentation saine, OMS, 23 octobre 2018
New Cooking Survey Shows Dinner Table, Dinner Time are Becoming Obsolete, communiqué de presse de June, 19 mai 2019
PUB