Les boissons protéinées sont dangereuses pour la santé

Publié le 03 Mai 2019 par Sophie Raffin, journaliste santé
Les boissons protéinées sont bien connues des adeptes du sport ou des régimes. Mais il est préférable de boire ces produits, vendus dans les magasins de sport ou bien-être... avec modération. Une étude australienne montre qu'abuser de ces boissons n'est pas bon pour la santé.
PUB
© Istock

Les adeptes des salles de sport et des régimes n'hésitent pas à compléter leur alimentation avec des boissons et compléments alimentaires hyperprotéinés pour s'assurer une silhouette bien musclées. Mais, selon une recherche scientifique du Charles Perkins Centre de l’Université de Sydney une surconsommation d’acides aminés à chaînes ramifiées - un composé commun de ces produits - ne serait pas aussi bon qu'il n'y paraît.

Une telle consommation entraînerait une prise de poids, diminuerait l'espérance de vie et nuirait à l'humeur. Dans l'article paru dans la revue Nature Metabolism le 29 avril dernier, le Dr Samantha Solon-Biet, co-auteure de l’étude explique : Si les régimes riches en protéines et faibles en glucides se sont avérés bénéfiques pour la fonction reproductive, ils ont eu des effets néfastes sur la santé à la fin de la vie et ont également conduit à une réduction de la durée de vie”.

PUB
PUB

Une vie plus courte et moins heureuse

Pour étudier les effets des aliments hyperproteinés, les scientifiques ont soumis des souris à des régimes contenant des quantités d’acides aminés à chaîne ramifiée (BCAA) differentes. Certaines avaient le double du taux recommandé tandis que d'autres avait l'apport moyen. Un troisième groupe mangeait la moitié de ce qui est recommandé et le quatrième en avait un cinquième. A la fin de l'expérience, les rongeurs ayant suivi le régime hyperprotéiné étaient en surpoids et ont eu une vie plus courte.

"La surconsommation d'acides aminés à chaîne ramifiée a entraîné des taux élevés dans le sang. Ces éléments sont entrés en compétition avec le tryptophane pour le transport dans le sang", a expliqué le directeur académique du Charles Perkins Centre et chercheur à la School of Life et Environmental Sciences, Stephen Simpson.

Il poursuit : "le tryptophane est un acide aminé précurseur de la sérotonine, qui est souvent appelée la substance chimique du bonheur en raison de ses effets sur l'humeur et son rôle sur le sommeil. Mais la sérotonine fait plus que cela et c’est là que réside le problème".

En effet, un taux faible de sérotonine réveille l'appétit. Ainsi, les souris ayant un niveau élevé d’acides aminés à chaîne ramifiée (et par effet domino bas de sérotonine) ont mangé plus que les autres. Le scientifique confirme qu'elles sont "devenues extrêmement obèses et ont mené une vie plus courte".

Dr Samantha Solon-Biet conclut "Ce que cette nouvelle recherche a montré, c'est que l'équilibre en acides aminés est important - il est préférable de varier les sources de protéines pour vous assurer d'obtenir le meilleur équilibre en acides aminés".

PUB

A lire aussi

Tryptophane : après l'humeur, la sclérose en plaques...

La diète protéinée : régime miracle ou pas ?

Griffonia

Je mange quoi pour doper ma bonne humeur ?

5 idées fausses à ne plus croire sur la charcuterie

Plus d'articles