Le Modafinil, médicament contre la narcolepsie, interdit pendant la grossesse

Publié le 05 Juillet 2019 par Sophie Raffin, journaliste santé
Les femmes enceintes qui prennent du Modafinil pour traiter leur narcolepsie, doivent cesser de prendre ce médicament. L'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) prévient qu'il ne doit plus être utilisé au cours de la grossesse car il existe un “risque de potentiel de malformation congénitale” pour le fœtus. Par ailleurs, il est conseillé aux femmes en âge d'avoir des enfants de faire attention et d'utiliser une contraception.
© Istock

L'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) avertit que le Modafinil ne doit pas être utilisé pendant la grossesse. Ce traitement contre la narcolepsie est suspecté d’être à l’origine de plusieurs cas malformations congénitales chez l'enfant aux États-Unis.

L'agence françaises recommande aux médecins "de privilégier les alternatives non médicamenteuses (approches comportementales, hygiène de sommeil et siestes programmées au cours de la journée)" pour leurs patientes enceintes.

Vigilance aussi pour les femmes en âge de procréer

L'ANSM demande aux femmes enceintes qui sont sous modafinil de ne pas utiliser le médicament et de contacter leur médecin “afin de réévaluer votre traitement et de discuter des alternatives possibles”.

Les patientes en âge d'avoir des enfants qui prennent le traitement incriminé doivent de leur côté “utiliser une contraception efficace pendant le traitement par modafinil et maintenir cette contraception pendant les deux mois qui suivent la dernière prise du traitement”. C'est, en effet, la durée nécessaire pour que le corps élimine le médicament.

L'agence ajoute “si le médecin vous a prescrit une contraception hormonale (pilules, implants, dispositif intra-utérin hormonal et patchs), vous devrez envisager d’utiliser d'autres méthodes contraceptives (préservatifs, dispositifs intra-utérins non hormonaux, etc.) car le modafinil peut diminuer l’efficacité de cette contraception hormonale. Contactez votre médecin pour en discuter avec lui”.

Qu'est-ce que la narcolepsie ?

La narcolepsie est un trouble du sommeil très handicapant au quotidien. Les malades ressentent une fatigue extrême et peuvent s'endormir involontairement à un moment inadapté de la journée et/ou alors qu’ils sont actifs.

Ce trouble toucherait 25 personnes pour 100.000 habitants. Il s'accompagne de trois autres symptômes :

  • la cataplexie : il s'agit d'un relâchement brusque du tonus musculaire, à l’origine d’une faiblesse dans le genou, d’une chute de la tête ou d’une impossibilité d’articuler. Elle apparaît généralement lors d'une période d'émotions fortes et entraîner la chute du patient ;
  • des hallucinations : le patient peut avoir des hallucinations aussi bien pendant son éveil qu'en phase d'endormissement. Elles peuvent être perceptions visuelles, auditives, tactiles ;
  • des paralysies du sommeil : Le narcoleptique est dans l'impossibilité de bouger après son réveil pendant quelques dizaines de secondes. Ce trouble appareil a une fréquence variable. Les paralysies du sommeil peuvent être accompagné d'hallucinations sensorielles, visuelles ou auditives. Ces paralysies du sommeil provoque souvent des angoisses, voire des attaques de panique, aux malades.
La rédaction vous recommande sur Amazon :