Fatigué(e) ? Trouvez la cause avec votre médecin

© Istock

La fatigue n'est pas une plainte ou plutôt symptôme que l'on aborde avec son médecin généraliste sur le pas de la porte. La fatigue nécessite une vraie consultation, à part entière. L'objectif : rechercher la cause de la fatigue.

Publicité

Rechercher la cause de la fatigue est indispensable

Etre fatigué en permanence, ce n'est pas un état « normal ». La cause peut être évidente comme un surmenage ou des insomnies, mais peut être aussi un signal d'alerte d'une maladie, parfois grave. L'interrogatoire est nécessaire pour en rechercher la cause. La personne concernée doit être amenée à désigner ce qui se cache derrière ce mot « fatigue » : un conflit professionnel, familial ou conjugal, une dépression, une hypersomnie ou une dette de sommeil, un trouble sexuel, un trouble cognitif touchant la mémoire ou la concentration, un syndrome douloureux, un syndrome post-infectieux (consécutif à une infection), ou tout problème organique ou psychique. Bien entendu, il peut aussi s'agir d'un syndrome de fatigue chronique, une maladie encore peu connue mais désormais reconnue.

Publicité
Publicité

Dans 80% des cas, la cause de la fatigue peut être déterminée et prise en charge. Dans le cas contraire, des examens cliniques complètent l'interrogatoire : examen de la composition sanguine, taux de fer dans le sang, bilan des hormones de la thyroïde, glycémie et fonction rénale, font partie des examens de première intention. Il existe également des échelles qui permettent d'évaluer l'intensité de la fatigue et ses répercussions sur la qualité de vie. Le suivi avec une amélioration du score a toujours un effet stimulant.

Dans certains cas, le médecin généraliste peut conseiller une consultation avec un spécialiste en médecine hospitalière. Des explorations supplémentaires seront alors réalisées. Parmi les causes les plus fréquentes qui sont retrouvées, citons : les troubles du sommeil liés à un syndrome des jambes sans repos, à un syndrome d'apnées du sommeil, à des hypersomnies, voire à des narcolepsies. Viennent ensuite : l'hypothyroïdie, le lupus, le syndrome sec, l'anémie, la malnutrition, une infection négligée, un cancer, une endocardite, une hépatite, etc.

Le traitement est celui de la cause

Il n'existe pas de « médicament » contre la fatigue. La prise en charge repose sur le traitement de la cause d'où l'importance de la définir. C'est ainsi qu'en cas de troubles du sommeil, des conseils adaptés et personnalisés d'hygiène de vie peuvent être délivrés, voire une prise en charge médicamenteuse ou psychologique. S'il s'agit d'un syndrome douloureux, du type fibromyalgie, la prise en charge passe par une rééducation fonctionnelle ou une réadaptation à l'effort, un programme d'exercice physique, des antalgiques et aussi parfois un accompagnement psychiatrique. Encore une fois, c'est la cause qu'il faut soigner avec des thérapies parfois très diverses et associées.

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 02 Juin 2008 : 02h00
Mis à jour le Mardi 15 Décembre 2015 : 17h18
Source : Panorama du médecin, 26 mai 2008.