Contraception : comment choisir la sienne

© Istock
Pour bien choisir sa contraception, il est essentiel de consulter un gynécologue, mais il peut aussi être utile de s’interroger sur ses propres envies en la matière. L’implant contraceptif par exemple offre une efficacité identique à celle de la pilule, mais son usage est plus simple. Contraception par implant, DIU, diaphragme, on fait le point sur les moyens de contraception les plus utilisés.
Publicité

La contraception par implant

Placé sous la peau au niveau de la face interne du bras, ce petit cylindre en plastique assure une diffusion progressive d’un progestatif qui bloque le mécanisme de l’ovulation. Son efficacité est de l’ordre de 99 %, au même titre que la pilule, mais contrairement à cette dernière, aucun risque d’oubli possible avec l’implant contraceptif qui a une durée de vie de 3 ans. Certaines femmes, en fonction de leurs antécédents médicaux ou de leur hygiène de vie, vont préférer une contraception naturelle à une contraception hormonale.

Publicité
Publicité

Avec ou sans hormones : choisir sa contraception

Les différents moyens de contraception disponibles sont nombreux. Les principaux contraceptifs hormonaux sont la pilule, l’implant, l’anneau et le patch. Il existe par ailleurs des dispositifs intra-utérins, comme le stérilet hormonal ou le stérilet en cuivre, qui offrent une contraception naturelle. En effet, le fil de cuivre provoque une inflammation locale qui limite la fécondation et la nidation. Le diaphragme féminin, quant à lui, s’insère avant tout rapport sexuel directement par le vagin pour empêcher le passage des spermatozoïdes au niveau du col de l’utérus et offre ainsi un moyen de contraception autonome. Enfin, les préservatifs constituent un moyen contraceptif très efficace qui protège contre les différentes MST.

 
Publié par La Rédaction E-Santé le Vendredi 18 Mai 2018 : 12h01