Elles ont perdu leurs cheveux à cause d'intoxications à la courge

Deux femmes en France ont perdu leurs cheveux après avoir été intoxiquées par une courge au goût légèrement amer... 
© Istock

Les deux femmes ne se connaissaient pas et n'achetaient pas leurs courges au même vendeur. Pourtant, d'après un rapport publié dans la revue scientifique JAMA Dermatology, elles ont été victimes de ce qu'on appelle l'empoisonnement aux cucurbitacées, plus connu sous le terme de "syndrome de la courge toxique." D'autres empoisonnements pour la même raison ont déjà été rapportés dans la littérature médicale, mais ces deux cas, sont les deux premiers à associer la consommation de courges amères à une perte de cheveux, selon l'auteur de l'étude, le Docteur Philippe Asssouly, dermatologue à l'hôpital Saint-Louis à Paris.

Des courges responsables d'effets toxiques

Certains membres de la famille des cucurbitacées, qui comprend les citrouilles , les courges, les melons et les concombres, peuvent produire un groupe de substances chimiques appelées cucurbitacines donnant un goût amer, mais ils peuvent aussi avoir des effets toxiques sur les cellules humaines.

Normalement, les agriculteurs cultivent ces plantes pour produire peu ou pas de cucurbitacines, dans la mesure où les gens n'aiment pas le goût amer. Mais dans certaines situations, comme lorsqu'il y a pollinisation croisée accidentelle des cultures ou lorsque les plantes poussent à l'état sauvage, certaines variétés peuvent contenir des concentrations élevées de ces produits chimiques. Résultat : un aliment potentiellement toxique, au goût amer et... non comestible. Le problème, c'est que le légume responsable de la toxicité n'est pas différent d'un légume normal, et une personne ne peut pas faire la différence avant d'en manger une bouchée.

Dans le premier cas, une femme et sa famille ont développé des symptômes d'intoxication alimentaire (nausées, vomissements et diarrhée), quelques heures après avoir mangé une soupe à la citrouille au goût amer. D'après Live Science, elle a subi une perte de cheveux importante qui a touché une grande partie de son cuir chevelu, environ une semaine après avoir mangé de la courge. Aucun autre membre de sa famille n'a perdu ses cheveux.

Dans le second cas, une autre femme a eu d'importants vomissements après avoir mangé une courge au goût amer, mais personne d'autre ayant mangé cette même courge avec elle n'a été malade. Environ trois semaines plus tard, cette dernière a également perdu une quantité massive de cheveux, et développé une alopécie (perte de poils) au niveau des aisselles et du pubis. Ce sont deux cas extrêmement rares qui n'étaient jamais survenus auparavant en France, selon la littérature médicale.

Une similitude avec les médicaments de chimiothérapie

Bien que cela soit rare, d'autres cas de syndrome de la courge toxique ont déjà été constatés en France. Dans une revue publiée en janvier 2018 dans le Journal of Clinical Toxicology, un centre antipoison français a rapporté plus de 350 cas d'intoxication alimentaire liés à la courge au goût amer. Ils se sont produits entre 2012 et 2016. Environ 56% de ces cas concernaient des courges achetées dans un magasin, et dans 26% des cas, le légume provenait d'un jardin familial.

A la suite de l'étude de ces deux cas, le Professeur Philippe Assouly estime que les composés toxiques de la plante pourraient avoir un effet similaire sur les follicules pileux à celui de certains médicaments de chimiothérapie, ce qui peut conduire à la perte temporaire de cheveux. Cependant, ce dernier explique à Live Science que la raison pour laquelle elle s'est produite dans les deux cas étudiés n'est pas claire : "L'empoisonnement aux cucurbitacées est un syndrome très rare, et la toxine en cause n'a pas été bien étudiée."

Cesseé immédiatement de manger en cas de goût amer

Les amateurs de courges doivent savoir que s'ils mangent l'un de ces légumes et qu'il a un goût amer, ils doivent cesser immédiatement d'en manger, explique le docteur Horowitz à Live Science. Il ajoute :  "Concrètement, ce qui ressort clairement de ces deux rapports, c'est que des niveaux élevés de toxines rendent les légumes amers et peuvent exposer une personne à un risque élevé de symptômes."

Quant aux deux Françaises, la première ayant mangé une soupe à la citrouille a vu ses cheveux repousser de moins de deux centimètres deux mois après l'incident. Les   cheveux de la seconde ont repoussé de plus de six centimètres sur la plupart des zones de son cuir chevelu, six mois plus tard.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : - JAMA Dermatology, Hair Loss Associated With Cucurbit Poisoning, Mai 2018
- Live Science, Poisoned by Bitter Squash, Two Women Lose Their Hair, 28 mars 2018