Coronavirus : pourquoi les femmes sont plus résistantes au Covid-19 ?

Selon les données que nous avons actuellement, les femmes contractent moins la COVID-19, et surtout en meurent moins, que les hommes. Cette spécificité interroge les scientifiques. Un immunologue italien pense savoir pourquoi la résistante gent féminine face au SARS CoV-2.
© Istock

Ecouter l'article :

Les médecins chinois ont rapidement fait un constat pendant la progression de l’épidémie liée au SARS CoV-2 : les hommes sont plus touchés par la COVID-19 que les femmes. En Italie, premier foyer européen de la maladie, et en France : les mêmes observations sont faites.

Les femmes résistent mieux à la COVID-19

Selon l'Istituto Superiore di Sanità (agence nationale de la santé transalpine), les Italiennes représentaient seulement 42% des personnes testées positives au COVID-19. De plus, elles meurent moins de la maladie. Cette résistance féminine est observée quasiment à toutes les périodes de la vie. Selon les statistiques italiennes, les hommes meurent au moins trois fois plus que les femmes dans tous les groupes d'âge. Toutefois, cet écart se réduit entre 80 et 89 ans. Les patientes ne survivent alors plus “que” deux fois plus que la gent masculine.

Des chiffres similaires sont retrouvés par les spécialistes sur le sol français. Lors de son dernier bulletin hebdomadaire, Santé Publique France révèle que plus de 7 cas graves sur 10 admis en réanimation dans l'Hexagone sont des hommes. Ils sont également plus nombreux à en décéder (57% contre 43% pour les femmes).

L'immunologiste italien Alberto Mantovani, directeur scientifique de recherche clinique de l’université Humanitas (Milan), interrogé par nos confrères transalpins explique "Les données générales montrent qu'il existe une différence de plus de deux fois concernant la mortalité et les cas graves entre les hommes et femmes. Il ne fait aucun doute que la population féminine est plus résistante aux attaques du nouveau coronavirus".


Gènes et hormones, les clés de l’immunité au SARS CoV-2

Pour l’expert, l’immunité féminine au virus venu de Chine serait liée aux hormones et à leurs gènes. 

L'œstrogène, hormone sexuelle présente chez les femmes jusqu’à la ménopause, est déjà connu pour créer des résistances naturelles contre de nombreuses pathologies. Par exemple, elle les protège des maladies cardiovasculaires. Toutefois, l’immunologiste remarque que si les œstrogènes étaient l’élément immunisant, on devrait observer une hausse du taux de patientes de plus de 50 ans. Ce qui n’est pas le cas. Pour lui, les hormones ne peuvent donc pas être le seul facteur. 

La deuxième explication qu'il avance, se trouverait sur le chromosome X que les femmes ont en deux exemplaires. Ce dernier joue en effet un rôle déterminant dans le fonctionnement du système immunitaire.

Sabra Klein, une scientifique de l’université américaine de Johns Hopkins qui étudie les différences entre les hommes et les femmes face aux infections virales, a expliqué au New York Times “C'est un schéma que nous avons observé avec de nombreuses infections virales des voies respiratoires - les hommes peuvent avoir de moins bons résultats”. Elle poursuit “Nous l'avons vu avec d'autres virus. Les femmes les combattent mieux” comme le SRAS et le MERS.

Des facteurs environnementaux à prendre en compte

Les scientifiques qui se sont penchés sur cette immunité, pointent du doigt les mauvaises habitudes des hommes. En effet, le taux de fumeurs ainsi que les cas de diabètes de type 2 ou encore d’hypertension sont plus élevés chez la gent masculine. Or, ces différents éléments sont des facteurs de risque de la COVID-19.

Image : Coronavirus : ce qu'il faut savoir

Bien que les femmes semblent plus résistantes au SARS CoV-2, il est important que tout le monde respecte les consignes sanitaires pour endiguer l'épidémie.

Image : Coronavirus : ce qu'il faut savoir

Probiotiques : Les meilleurs PROBIOTIQUES du marché !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Mantovani: le donne resistono di più al coronavirus, merito di geni e ormoni, Corriere Della Sera, 26 mars 2020 
Bulletin épidémiologique COVID 19 de Santé Publique France du 24 mars 2020 
Why the Coronavirus Seems to Hit Men Harder Than Women, The New York Times, 20 février 2020
La rédaction vous recommande sur Amazon :