Coronavirus : ces trucs courants qui sauvent des vies

Les masques et le gel hydroalcoolique ont rapidement manqué après l’arrivée du coronavirus en France. Face à la pénurie ou aux difficultés de production, des solutions ont été cherchées. Plusieurs éléments de notre quotidien ont ainsi été détournés de leur fonction initiale… pour lutter contre la propagation du SARS COV 2.
Coronavirus : ces trucs courants qui sauvent des vies

Entre les stocks insuffisants, une production étrangère et la hausse brutale de la demande, la France s’est rapidement trouvée en pénurie de masques chirurgicaux et FFP2, les deux modèles les plus utilisés dans la lutte contre les maladies contagieuses comme le COVID-19. Il en est de même pour les solutions hydroalcooliques. 

Les masques en tissus pour résoudre la pénurie 

Face à cette pénurie de masque, les tutoriels pour fabriquer des masques en tissu ont rapidement fleuri sur Internet. Si le gouvernement et de nombreux scientifiques ont longtemps émis des doutes sur ces produits, leur position a changé au fil des semaines de confinement.

Lors de son allocution du 13 avril dévoilant la mise en place du déconfinement à compter du 11 mai, le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé que les Français devront avoir des masques grand public (c’est-à-dire en tissu) lors de leurs déplacements. 

Une position confirmée, ensuite, pendant le point presse d’Edouard Philippe et Olivier Véran, le 19 avril dernier. Ils ont confirmé que le gouvernement travaillerait sur "un élargissement de la politique de distribution de masques" en prévision du déconfinement.

De son côté, l'Académie de médecine a recommandé de ne pas attendre 3 semaines pour généraliser le port de ces masques dits "grand public". L’organisation scientifique demande qu'ils soient rendus obligatoire dans tout le pays.

Pour permettre aux Français de se fabriquer ces indispensables barrières protectrices, l’AFNOR a publié un guide de bonnes pratiques de conception des masques. 

Cette organisation explique “Le masque barrière est une monocouche ou composite multicouche fait d'étoffes (tissu, non-tissé, tricot...) avec ou sans film. Il comporte un dispositif d'ajustage sur la tête de l'utilisateur". Toutefois, les tissus et molletons ne sont pas les seuls produits courants à participer à la lutte contre le COVID-19 comme le révèle notre diaporama.

Masque grand public : les bons gestes à avoir

Ces masques en tissu doivent être utilisés par les personnes saines ne présentant pas de symptômes cliniques du COVID-19 et qui ne sont pas en contact avec des malades. Des précautions sont à prendre également : 

  • Son port doit se limiter à une demi-journée.
  • Il doit couvrir le nez, la bouche et le menton.
  • Il doit être ajusté sur ces parties du corps pour assurer une étanchéité suffisante au niveau du visage de l'utilisateur.
  • Il faut éviter de le toucher ou l’enlever pendant le port.
  • Pour le retirer, il faut toucher uniquement les attaches.

Masque en tissu : quels patrons choisir ? 

YouTube, Instagram, Facebook, blog… Internet pullule de tutoriels de masque. Pour aider les apprentis couturiers à se tourner vers les modèles les plus efficaces, AFNOR a - en plus de ses recommandations - mis en place une plateforme solidaire masques-barrieres.afnor.org où plusieurs tutoriels de masques barrières suivant des normes protectrices sont disponibles.

Comparez les Mutuelles séniors et économisez toute l'année !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :