Le Coca-Cola démasqué

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le Mardi 13 Septembre 2005 : 02h00
Beaucoup d'athlètes sont persuadés de trouver dans le Coca-Cola les constituants qui optimisent la performance sportive. Rien n'est moins sûr !
PUB

Le grand secret

Le Coca-Cola fut inventé le 8 mai 1886 par un pharmacien d'Atlanta nommé John S. Pemberton qui mélangea par erreur un sirop végétal à de l'eau gazeuse. Séduit par son goût, il décida de présenter sa découverte comme une "boisson hygiénique". Plus d'un siècle plus tard, on n'a toujours pas trouvé le moindre effet hygiénique au Coca ! Mais qu'importe : la mode était lancée et le Coca n'a plus cessé depuis d'engranger les succès. Quant à la formule du produit, elle fait l'objet du plus grand secret et est conservée dans le coffre d'une banque géorgienne sous le nom de code "7X". En fait, le mystère est très relatif. Sur le fond, la formule du Coca demeure assez classique : eau, sucre, acide phosphorique, arômes naturels. Seul le dosage exact des extraits végétaux conserve une part d'incertitude.

PUB
PUB

Le sucre inutile

Le Coca est une boisson peu recommandable pour l'effort. D'abord, il est trop pauvre en sodium, environ 40 mg/l, ce qui est notoirement insuffisant pour compenser les pertes minérales dues à la sueur. Lors d'efforts de longue durée, le risque de carence est réel. On trouve dans la littérature médicale la description de cas graves d'hyponatrémie(*) chez des athlètes buvant de préférence de l'eau plate ou du Coca. Si le Coca ne comporte pas suffisamment de sel, tout le monde sait en revanche qu'il est très riche en sucre. A raison de 85 grammes de sucre par litre, le Coca contribue d'ailleurs beaucoup au phénomène de prise de poids. Mais cette richesse calorique ne se transforme-t-elle pas en atout pour les sportifs confrontés à de grandes dépenses énergétiques ? Non. Car la concentration du produit est beaucoup trop élevée. Les phénomènes osmotiques produisent une entrée d'eau dans le tube digestif, ce qui, à l'effort, peut accroître les phénomènes de déshydratation et favoriser une diarrhée. Enfin, ce sucre est difficilement assimilable par l'organisme en raison de l'absence des vitamines B1 et B2 qui participent activement à la digestion.

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le Mardi 13 Septembre 2005 : 02h00
Source : Wyshak G, Frisch RE: British J. Cancer, 54; J. Adol.Health, 15 (1986 et 1994).
PUB
PUB
A lire aussi
Boire de l'eau, c'est vital !Publié le 12/07/2004 - 00h00

Sous cette phrase, simple, concrète et évidente, se cache un vaste sujet. Boire, oui, c'est vital, mais pas n'importe quoi, n'importe quand !

Les sodas, point trop n'en faut !Publié le 18/02/2008 - 00h00

Pourquoi ne faut-il pas abuser des sodas ? Voici quatre bonnes raisons de limiter les sodas et surtout de rationner nos enfants et de raisonner nos adolescents. N'oublions pas que la seule boisson dont l'organisme a besoin est l'eau, et le plus sera le mieux.

Les pires boissons qui font grossirPublié le 08/06/2018 - 12h42

Sodas, boissons gazeuses, jus de fruits, thé glacés, boissons light ou zéro... On associe souvent le retour des beaux jours et le temps passé en terrasse avec la consommation de boissons mauvaises pour la ligne. Zoom sur les pires d'entre elles avec la nutritionniste Eve Godin.

Alimentation : la chasse au selPublié le 19/02/2007 - 00h00

Un squelette sain et solide est essentiel pour mener à bien toute activité sportive. Pour le préserver, on pense qu'il suffit de suivre une alimentation riche en calcium. Ce qu'on ignore souvent, c'est l'influence néfaste d'autres aliments. Le sel, par exemple.

Plus d'articles