Un poison nommé soft-drink !

Une nouvelle étude révèle que la consommation actuelle de soft-drinks est à l'origine de l'augmentation spectaculaire des calories apportées par les sucres ces quarante dernières années. Les colas, sodas et autres limonades couleraient-ils dans nos veines ?
PUB

En quarante ans, notre alimentation a subi de profondes évolutions, en particulier en engrangeant plus de sucres ajoutés, mais aussi de sel. Or, en parallèle, le poids moyen de l'homme a suivi une pente vertigineuse au point que l'obésité fait figure aujourd'hui de véritable épidémie à l'échelle planétaire. Pure coïncidence ?

L'eau, c'est démodé

Cela fait maintenant belle lurette que les eaux minérales ou de source sont largement concurrencées (et parfois détrônées) par les soft-drinks et les jus de fruits sucrés dans le panier des ménages. A titre d'exemple, en termes de production, le thé glacé représente 9 milliards de litres, dont deux milliards en Europe. En 2001, il s'est vendu 500 millions de litres de Lipton Iced Tea en Europe... C'est sans doute la face cachée de l'iceberg, car on ne parle ici que de thé glacé et l'ogre Coca-Cola joue sur un tout autre registre. Pour contrer cette offensive sucrée, les fabricants d'eaux minérales ont également changé leur fusil d'épaule ces dernières années, en proposant des eaux aromatisées et sucrées.Bref, on boit plus, mais de plus en plus sucré, même si le « light » se taille une belle part de marché.

PUB
PUB

Les calories se boivent

Aux Etats-Unis, l'United States Department of Agriculture a enregistré un doublement de la consommation de soft-drinks et de jus de fruits sucrés entre 1977 et 1996, alors que dans le même temps, la consommation de laitages baissait d'environ 20%.Des chercheurs de l'Université de Caroline du Nord, à Chapell Hill, ont montré que cet accroissement de la consommation est directement et majoritairement associé à une augmentation des calories apportées par les sucres.Dans leur enquête menée également entre 1977 et 1996, ils ont observé que sur les 83kcal supplémentaires apportées durant cette période par les sucres ajoutés, près de 80% étaient attribuées aux seuls soft-drinks et jus de fruits sucrés.

Publié le 17 Décembre 2003
Auteur(s) : Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste
Source : Popkin B et coll.
Voir + de sources
, Obesity Research, novembre 2003.