Cholestérol : vive le régime méditerranéen

© Fotolia

On ne cesse de prôner l'efficacité du régime méditerranéen sur le risque cardiovasculaire. Une nouvelle étude vient de comparer l'efficacité du régime anti-cholestérol classique versus le régime méditerranéen.

Publicité

Régime et risque cardiovasculaire

Les maladies cardiovasculaires représentent l'ennemi n°1 de notre santé. Elles sont de mieux en mieux connues et l'on dispose aujourd'hui de traitements et surtout de mesures préventives efficaces.

Ainsi, on connaît les facteurs de risque cardiovasculaire et on sait les prendre en charge. Globalement le traitement repose sur la correction de l'anomalie (excès de cholestérol, hypertension, diabète/glycémie). Mais en plus de cette prise en charge, un régime alimentaire est indispensable.

D'ailleurs, selon les recommandations, le régime est le traitement de première intention (asscocié à l'activité physique). C'est seulement s'il ne suffit pas à faire diminuer les facteurs de risque cardiovasculaire, que l'on recourt aux traitements médicamenteux (antihypertenseurs, hypolipémiants).

Publicité
Publicité

Comparaison entre régimes

L'importance et l'efficacité du régime ne sont plus à démontrer.

Par exemple, dans cette étude publiée en 2006 (1), l'effet protecteur du régime méditerranéen strict (les graisses animales sont remplacées par des graisses végétales) a été comparé à celui du régime anti-cholestérol classique (pauvre en graisses animales et végétales). Les 700 personnes âgées de 55 à 80 ans à haut risque cardiovasculaire qui ont participé à cette étude ont été divisées en trois groupes et assignées à l'un des trois régimes suivants :

  • régime anti-cholestérol classique pauvre en graisses.
  • régime méditerranéen (pauvre en graisses animales) avec huile d'olive.
  • régime méditerranéen avec huile de noix.

Comparativement au régime anti-cholestérol, les régimes méditerranéens se sont révélés nettement plus efficaces sur tous les marqueurs du risque cardiovasculaire : taux de cholestérol, pression artérielle, glycémie et poids. Peu de différences sont observées entre les deux régimes méditerranéens.

D'autres études récentes n'ont cessé depuis de confirmer l'interêt du régime méditerranéen (2).

En pratique, pour faire baisser son taux de cholestérol et diminuer son risque cardiovasculaire, rien ne vaut le régime méditerranéen.

Ceci est également valable pour les personnes qui suivent un traitement médicamenteux contre le cholestérol, pour lesquelles, l'hygiène de vie demeure primordiale et complémentaire.

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 04 Septembre 2006 : 02h00
Mis à jour le Mardi 23 Mai 2017 : 12h25
Source : Estruch R. et coll., Ann. Int. Med., 145 (1) : 1-11, 2006.