Ramadan : comment préserver son équilibre alimentaire et son énergie ?
Sommaire

Manger lentement pour préserver son équilibre

Il est indispensable de manger lentement aussi bien la soupe de rupture du jeûne que le repas qui la suit une ou deux heures après. Si l’on mange trop vite, on perturbe les signaux de la satiété. On se sent rassasié bien que l’on n’ait pas ses doses d’éléments nutritionnels. Et alors, on risque d’être réveillé par une fringale au cours de la nuit.

Mâcher !

Si l’on mange lentement, en mâchant bien chaque bouchée, le cerveau a alors le temps d’enregistrer les nutriments et les calories : il enverra les vrais signes de satiété lorsqu’on en aura suffisamment absorbé.

La tradition veut que ce repas soit un moment de convivialité, de partage, de communication, d’échanges, et pour cela, il doit durer assez longtemps. Ce qui correspond aux besoins physiologiques de l’organisme : on laisse le temps aux estomacs des convives de reprendre une activité et de faire tranquillement leur travail.

Cette année, ce repas va être pris assez tard dans la soirée mais il faut préserver suffisamment d’heures de sommeil, sinon on sera trop fatigué. Même si le temps de ce dîner est raccourci, il faut absolument s’imposer de bien mâcher chaque bouchée et boire en même temps.

Enfin, si l’emploi du temps et l’organisation du travail le permettent, une sieste dans l‘après-midi sera vraiment très salutaire pour préserver son énergie.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.