Grignotage santé mode d'emploi

© Adobe Stock

Le grignotage a mauvaise presse : il ferait prendre du poids et serait donc une habitude à bannir. Pourtant, tout dépend de ce que l’on grignote !

Manger entre les repas peut même devenir un véritable geste santé...

Publicité

Grignoter n’a pas forcément d’impact sur le poids

Pour garder la ligne et être en bonne santé, faut-il cesser de manger entre les repas ? Pas si sûr.

Plusieurs études montrent en effet que la fréquence des apports alimentaires n’intervient pas dans la prise de poids. Seul l’apport calorique global pèse sur la balance. Mieux : certaines études suggèrent au contraire que le fait de répartir son apport alimentaire tout au long de la journée en multipliant les collations pourrait aider à mieux contrôler son poids.

Manger plus souvent pour avoir moins faim

Publicité
Publicité

Chaque en-cas, pourvu qu’il soit pris lentement et en mâchant suffisamment, déclenche en effet un nouveau sentiment de satiété. La sensation de faim est ainsi peu présente, ce qui évite les prises alimentaires excessives lors du repas suivant.

Il y a grignoter et grignoter

Dans certains cas, le grignotage peut néanmoins s’assimiler à des comportements compulsifs souvent liés au stress, à l’ennui ou à l’anxiété et dont la cause doit alors être combattue. Néanmoins, il existe aussi des grignoteurs heureux : ceux qui aiment manger souvent mais en petites quantités ! C’est généralement le cas des enfants, parfois des personnes âgées, des actifs trop occupés pour consacrer un long moment au repas ou encore des sportifs qui, en raison de leur activité physique, ont des besoins énergétiques importants.

Attention quand même...

Bien sûr, le grignotage peut devenir problématique s’il s’oriente majoritairement vers des aliments très caloriques comme les chips ou les bonbons. Si vous grignotez seulement ce que vous trouvez sur votre chemin - pâtisseries de la boulangerie, barres chocolatées du distributeur, cacahuètes du café -, votre balance risque de s’emballer !

 
Publié par Julie Luong, journaliste santé le Mardi 02 Juillet 2013 : 04h24
Mis à jour le Mercredi 04 Octobre 2017 : 16h54
Source : Ritchie, LD et al., American Journal of Clinical Nutrition, avril 2012.
Kirk, TR et al., Scandinavian Journal of Nutrition 2, 1999.
Titan, SMO et al., British Medical Journal, décembre 2001.