Prévention des maladies cardiovasculaires : les oméga-3 seraient inefficaces

© Adobe Stock

Chez les personnes diabétiques, la consommation d’oméga-3 ne serait pas efficace pour limiter les risques de maladies cardiovasculaires comme les infarctus ou les AVC.

PUB

Ils sont naturellement présents dans les poissons gras, l’huile de colza, les graines de lin ou encore les noix et seraient bénéfiques pour le cœur. Mais les oméga-3 méritent-ils la bonne réputation sanitaire dont ils jouissent ? Un groupe de chercheurs de l’université d’Oxford (Royaume-Uni)* publie le 26 août 2018 une étude sur l’effet d’une complémentation en oméga-3 sur la santé des personnes diabétiques dans le New England Journal of Medicine. Selon ces scientifiques, les oméga-3 n’auraient pas d’effet positif sur la santé cardiovasculaire des personnes diabétiques.

PUB
PUB

Autant d’accidents cardiovasculaires avec que sans oméga-3

Les chercheurs britanniques ont appuyé leurs recherches sur un total de 15 480 patients diabétiques de plus de 40 ans et ne présentant initialement pas de maladie cardiovasculaire. La moitié d’entre eux (7 740 personnes) a reçu une capsule d’un gramme d’oméga-3 à prendre chaque jour et l’autre moitié (7 740 personnes également) a quotidiennement reçu une capsule placebo qui contenait de l’huile d’olive, riche en oméga-9. Tous ces participants ont ensuite dû répondre à un questionnaire envoyé tous les six mois pendant en moyenne sept ans. En parallèle, 1 800 participants sélectionnés au hasard se sont soumis à des analyses de sang et d’urine, à une pesée et à une mesure de la tension artérielle.

Résultats :

  • Autant de personnes ont suivi l’essai durablement dans les deux groupes, oméga-3 et placebo ;
  • Des taux similaires d’évènements cardiovasculaires sévères (infarctus du myocarde non mortel, accident vasculaire cérébral ou accident ischémique transitoire) ont été observés dans les deux groupes (689 patients dans le groupe oméga-3 et 712 dans le groupe placebo) ;
  • Les taux de mortalité observés dans les deux groupes étaient également comparables (752 décès dans le groupe oméga-3 et 788 dans le groupe placebo).

Deux à trois fois plus de maladies cardiovasculaires chez les diabétiques

Les chercheurs à l’origine de cette étude concluent donc qu’en terme de protection cardiovasculaire, il n’existe pas de différence significative entre les personnes qui prennent des oméga-3 et celles qui n’en prennent pas. Selon ces scientifiques, inciter les personnes diabétiques à consommer davantage d’oméga-3 pour limiter les risques cardiovasculaires constituerait donc une mesure inefficace.

Le diabète peut entraîner des complications cardiovasculaires"car il altère aussi les gros vaisseaux sanguins (artères du cou, des jambes, du cœur...)" rappelle la Fédération Française des Diabétiques sur son site internet. "Les complications du cœur et des artères sont deux à trois fois plus fréquentes chez les diabétiques que dans le reste de la population." C’est pourquoi les chercheurs britanniques ont choisi de cibler leurs travaux sur ces personnes, qui doivent bénéficier d’un suivi cardiovasculaire régulier.

*Etude sponsorisée par l’université d’Oxford en collaboration avec la British Heart Foundation, Bayer, EPD Research Ltd et le Medical Research Council s’insrivant dans l’essai clinique ASCEND pour A Study of Cardiovascular Events iN Diabetes.

Publié par Laurène Levy, journaliste santé le Mardi 28 Août 2018 : 14h13
Source : Effects of n−3 Fatty Acid Supplements in Diabetes Mellitus, The ASCEND Study Collaborative Group, New England Journal of Medicine, 26 août 2018.
Les complications cardiovasculaires du diabète, Fédération Française des Diabétiques, page consultée le 28 août 2018.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés